Les navettes spatiales finiront leurs jours dans quatre musées

0 contributions
Publié le 12 avril 2011.

WASHINGTON - Les navettes spatiales américaines, qui ont joué un rôle clé dans la conquête spatiale, vont finir leurs jours dans quatre musées aux Etats-Unis, trente ans après le vol inaugural de l'orbiteur, a annoncé mardi la Nasa.

Premier vaisseau de la conquête de l'espace conçu pour être quasiment réutilisable et transporter à la fois un équipage et une lourde charge utile, la navette a permis le lancement du premier télescope spatial Hubble en 1990 et la construction de la Station spatiale internationale (ISS) en 1998, aujourd'hui quasiment achevée.

Discovery, le plus anciens des orbiteurs, dont le dernier lancement a eu lieu en février, ira comme attendu au musée national de l'Air et de l'Espace de Washington, a annoncé le patron de la Nasa, Charles Bolden, un ancien astronaute et commandant de bord de navette.

La navette qui a le plus voyagé dans l'espace, sera installée dans l'annexe du musée, le Steven Udvar-Hazy Center, près de l'aéroport international de Dulles en Virginie dans la banlieue de Washington.

Discovery prendra ainsi la place de la navette Enterprise qui y est déjà exposée. Enterprise, un véhicule expérimental n'ayant jamais volé sur orbite mais seulement dans l'atmosphère, sera exposée à l'Intrepid Sea, Air and Space Museum de New York.

Quant à Atlantis, qui sera la dernière navette à voler fin juin, elle atterrira au Centre des visiteurs du Centre spatial Kennedy en Floride tandis que Endeavour dont le vol ultime vers la Station spatiale internationale est prévu fin avril, se retrouvera au California Science Center à Los Angeles en Californie.

"Ce fut une décision difficile (...) Ces institutions ont été retenues en raison de leurs capacités à préserver les objets spatiaux et d'offrir un accès exceptionnel aux visiteurs américains et internationaux", a dit M. Bolden, lors d'une cérémonie au Centre spatial Kennedy près de Cap Canaveral (Floride, sud-est).

Le choix de la Nasa, qui n'a pas retenu le centre spatial Johnson à Houston au Texas (sud) pour recevoir une des navettes, a rendu furieux le sénateur John Cornyn, un républicain de cet Etat.

"Il ne fait aucun doute que Houston aurait du être sélectionné comme un des endroits où exposer une navette de façon permanente", a-t-il déclaré dans un communiqué, soulignant que le centre spatial de Houston "a joué un rôle essentiel durant toute la vie du programme de la navette".

"Cette annonce est un affront aux milliers d'hommes et de femmes du Centre spatial Johnson, à la ville de Houston et à l'Etat du Texas", a-t-il ajouté.

M. Bolden a relevé que de nombreux musées étaient candidats --vingt et un selon des estimations-- et que ceux n'ayant pas été retenus pour héberger une navette auront de nombreuses pièces des orbiteurs et d'autres reliques du programme.

Il a aussi souligné que "la navette inspirera de nombreux jeunes (...) pour devenir la prochaine génération de leaders dans l'exploration spatiale".

Outre le prototype Enterprise, la NASA a construit au total cinq navettes qui ont volé dans l'espace dont deux ont été détruites dans un accident.

Challenger avait explosé 76 secondes après son lancement le 26 janvier 1986 et Columbia s'était désintégrée lors de son retour dans l'atmosphère le 1er février 2003.

Au total 14 astronautes ont péri dans ces deux catastrophes.

La Nasa avait baissé en 2010 son prix initial de cession d'une navette de 42 millions à 28,8 millions de dollars. Ce montant couvre les coûts de nettoyage et de conditionnement ainsi que de transport (de 8 à 9 millions de dollars) sur le dos d'un Boeing 747 de la Nasa spécialement aménagé.

Après le dernier vol d'une navette en juin, la Nasa dépendra des Soyouz russes pour acheminer ses astronautes à l'ISS et ce jusqu'à ce qu'un autre vaisseau spatial américain ne prenne la relève, probablement pas avant 2015.

© 2011 AFP
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr