Pluie de météores: Que s'est-il passé en Russie?

18 contributions
Publié le 15 février 2013.

SCIENCES - Plus de 1.000 personnes ont été blessées par des éclats de verre provoqués par l'onde de choc...

Un petit caillou pour un gros boum. Vendredi matin, un météore a explosé dans l'atmosphère au-dessus de l'Oural, pour un spectacle digne d'un film de Michael Bay. Parce que la région de Tcheliabinsk, à 1.500 kilomètres à l'est de Moscou, n'est pas très peuplée, seules 1.000 personnes ont été blessées, la plupart sans gravité.

Que s'est-il passé?

En rentrant dans l'atmosphère à une vitesse supérieure à 20 kilomètres-seconde, le petit caillou de 15 mètres de diamètre a freiné à cause des frottements et s'est mis à chauffer, enflammant des gaz ionisés (la traînée lumineuse dans le ciel). A environ 50 kilomètres d'altitude, il a explosé. C'est l'onde de choc, qui a mis environ 2 minutes 30 à se propager jusqu'à la surface, qui a fait exploser les vitres de plus de 3.000 bâtiments et le toit d'une usine. Environ 1.200 personnes ont été blessées par des éclats de verre, la plupart sans gravité. Une cinquantaine était encore hospitalisées, vendredi soir.

Astéroïde, météore, météorite, quelle est la différence?

La différence principale, c'est la localisation. Dans notre système, un astéroïde est un corps inerte qui orbite autour du Soleil. La plupart sont situés dans une ceinture entre Mars et Jupiter. Le plus gros, Ceres, approche les 1.000 kilomètres de diamètre. On en a répertorié plusieurs centaines de milliers mais il en existe davantage: plus ils sont petits, plus il y en a. Quand l'orbite d'un caillou croise celle de la Terre (car les corps ne sont pas dans le même plan) et qu'il se fait attirer par sa gravité et rentre dans l'atmosphère, on parle de météore, ou, dans le langage populaire, d'étoile filante. S'il ne se consume pas totalement et qu'il s'écrase au sol, il devient une météorite.

Pourquoi n'a-t-on pas vu le caillou plus tôt?

Car il était trop petit, de la taille d'un gros satellite. La Nasa suit à la trace près de 10.000 corps célestes mais leur diamètre est en général au moins de 50 mètres, comme l'astéroïde D14 qui a frôlé la Terre ce vendredi soir.

L'événement était-il lié au passage de l'astéroïde D14?

Absolument pas. Selon la Nasa, il s'agit «d'une pure coïncidence». Les deux cailloux venaient de deux directions opposées, il ne s'agissait donc pas d'un fragment à la dérive.

Un tel phénomène est-il fréquent?

De cette taille là, environ une fois tous les 10 ans. Parce que plus de 90% de la surface de la Terre est inhabitée (océans, désert etc), il n'y a en général pas de blessés. Le plus gros impact documenté, c'est celui de 1908, en Sibérie. Le caillou faisait 50 mètres de diamètre et a couché des arbres sur un rayon de 20 kilomètres. Il y a 50.000 ans, un corps d'une taille similaire mais trois fois plus lourd a, lui, creusé un cratère d'1,2 km de diamètre sur 170 mètres de profondeur en Arizona, pour une puissance environ 1.000 fois supérieure à celle de la bombe d'Hiroshima.

Un fragment de météorite, ça vaut cher?

Oui. Le prix fluctue beaucoup selon la composition et la rareté, mais en moyenne, il faut compter 2.000 euros le kilo sur le marché international. Les scientifiques conseillent toutefois de ne pas les toucher pour ne pas contaminer les fragments.

Philippe Berry
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr