Une photographie du Mount Sharp, sur Mars, prise par le rover Curiosity le 6 août 2012.
Une photographie du Mount Sharp, sur Mars, prise par le rover Curiosity le 6 août 2012. - NASA/JPL-Caltech

P.B.

Après un atterrissage aussi précis que réussi lundi matin, Curiosity s'est mis au boulot. En fin de journée, le robot de la Nasa a transmis ses premières images en moyenne résolution. La plus emblématique: celle de silhouette majestueuse du Mont Sharp, avec l'ombre du rover projetée sur les cailloux martiens au premier plan. Le cliché, immortalisé par l'un des appareils photos 1 mégapixel de Curiosity, est en noir et blanc. Pour des photos couleur et HD, il faudra attendre environ 48 heures, le temps que les caméras plus perfectionnées soient déployées.

>> Revivez l'atterrissage de Curiosity par ici

 

Située au centre du cratère de Gale, cette montagne de 5km de haut sera l'une des destinations visitées par le robot, qui peut compter sur ses six roues de 50 cm de diamètre pour franchir les obstacles.

 

On ne sait pas exactement comment la montagne s'est formée, mais il pourrait s'agir de couches sédimentaires. Avec ses multiples instruments pour analyser la roche, Curiosity traquera des molécules carbonées complexes et cherchera à déterminer si Mars est, ou a été, habitable.

 

Vitesse d'escargot

Curiosity s'est posé à environ 6 km des flancs de la montagne. Le robot prendre son temps pour se déplacer, à une vitesse maximale de 90 cm par heure (soit moins de 10 km par an). A cause du délai de communication (entre 4 et 14 minutes, selon l'orientation de Mars et des satellites en orbite), la Nasa ne peut pas télécommander son rover avec une manette Xbox.

 

Dans le centre de contrôle, une douzaine de scientifiques analysent les photos des environs et choisissent des destinations. Curiosity s'y rend ensuite en évitant les obstacles tout seul. Comme un aspirateur Roomba, mais à des millions de kilomètres de distance.

Vidéo de la descente

 

La Nasa a compilé quelques clichés ultra basse-résolution pour documenter les deux dernières minutes de la descente.