La capsule Dragon, de SpaceX, a amerri comme prévu le 31 janvier 2012 dans le Pacifique, à 600 km de Los Angeles.
La capsule Dragon, de SpaceX, a amerri comme prévu le 31 janvier 2012 dans le Pacifique, à 600 km de Los Angeles. - M.ALTENHOFEN/AP/SIPA

P.B.

A 8h42 en Californie (17h42 en France), la capsule Dragon a terminé son voyage de neuf jours par un gros splash dans l'océan Pacifique, à 600 km au sud de Los Angeles. Avec deux minutes d'avance sur le planning prévu, le module de 6 mètres de long est devenu le premier engin privé à s'arrimer avec la Station spatiale internationale et à revenir sur Terre. SpaceX et la Nasa ont longuement applaudi ce moment historique.

La folle descente de 400 km a duré un peu moins d'une heure. Dragon s'est d'abord séparé de l'ISS, puis ses moteurs lui ont permis de ralentir afin de sortir de son orbite. Les panneaux solaires se sont ensuite séparés, puis, après 30 minutes de chute libre, la capsule a pénétré dans l'atmosphère, à 120 km d'altitude.

 

D'autres tests nécessaires avant un vol habité

Dragon a été conçu pour résister à des températures grimpant jusqu'à 1600°C lors de sa réentrée dans l'atmosphère. A 15 km d'altitude, une série de parachutes déployés successivement a permis de ralentir la capsule à une vitesse inférieure à 20 km/h, pour un amerrissage final en douceur.

 

Afin de réduire les coûts, SpaceX a prévu à terme de réutiliser ses capsules. Mais ce premier module ne repartira pas dans l'espace: d'autres seront utilisés pour de futurs tests. Dans un premier temps, pour d'autres vols inhabités; puis, quand la sécurité sera jugée satisfaisante, SpaceX sera chargé par la Nasa d'acheminer des astronautes vers l'ISS.