Sida: Bientôt un traitement préventif?

5 contributions
Publié le 14 mai 2012.

SANTE - De nouvelles études doivent cependant avoir lieu avant une décision définitive...

Un panel d'experts a recommandé jeudi à l'Agence américaine des aliments et des médicaments (FDA) la mise sur le marché partielle du Truvada, un traitement de prévention contre le virus du sida produit par le laboratoire Gilead Sciences.

Par 19 voix contre trois, les experts recommandent notamment son usage pour le groupe considéré comme le plus exposé au virus de l'immunodéficience humaine: les hommes homosexuels. Ils le recommandent également pour les couples dont l'un des partenaires est porteur du virus.

Plusieurs experts ont cependant demandé de nouvelles données sur l'efficacité du Truvada avant d'éventuelles prescriptions généralisées.

 

L'avis va à présent être examiné par les régulateurs de la FDA. S'ils le suivent, le Truvada deviendra le premier traitement préventif contre le VIH aux Etats-Unis. Des études cliniques ont établi que ce traitement à base de prise quotidienne de pilules était efficace à plus de 90%. Mais ce taux chute à 44% si le médicament n'est pas pris tous les jours.

 

Une décision controversée

Ce point constitue un motif d'inquiétudes relevé par des médecins et des militants d'association de lutte contre le VIH entendus par le comité d'experts. Ils redoutent notamment qu'un sujet séropositif prenant le Truvada soit moins vigilant sur le risque qu'il transmette le virus et que par exemple il n'utilise pas systématiquement un préservatif à chaque rapport sexuel.

 

«Le risque de faire du tort est énorme et si nous n'y faisons pas attention, nous pourrions nous, comité d'experts, causer plus de mal que de bien», a mis en garde le Dr Judith Feinberg, de la Faculté de médecie de l'université de Cincinnati.

 

Le coût du traitement, estimé à 14.000 dollars par an si on respecte strictement la posologie, est aussi un frein. Et certains craignent que des patients séropositifs n'utilisent le Truvada qu'occasionnellement.

 

«Même si ce ne pas la panacée, cette approche peut éviter de nombreuses primo-infections et avoir des conséquences spectaculaires sur la transmission du VIH dans le monde», a toutefois estimé le Dr Kenneth Mayer, du Fenway Institute, qui qualifie la décision du comité d'experts de «journée sensationnelle pour la prévention du VIH». Quelque 1,2 million d'Américains sont séropositifs.

Reuters
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr