Les ours polaires et leurs proches parents ont divergé il y a environ 600.000 ans, soit beaucoup plus tôt qu'estimé jusqu'alors, selon une nouvelle analyse génétique publiée jeudi aux Etats-Unis.
Les ours polaires et leurs proches parents ont divergé il y a environ 600.000 ans, soit beaucoup plus tôt qu'estimé jusqu'alors, selon une nouvelle analyse génétique publiée jeudi aux Etats-Unis. - Maxim Marmur afp.com

© 2012 AFP

Les ours polaires et leurs proches parents ont divergé il y a environ 600.000 ans, soit beaucoup plus tôt qu'estimé jusqu'alors, selon une nouvelle analyse génétique publiée jeudi aux Etats-Unis.

Cette espèce adaptée au froid est cinq fois plus ancienne, ce qui laisse penser que les ours blancs ont eu beaucoup plus de temps pour s'acclimater aux rigueurs arctiques que ne le croyaient les scientifiques.

Ces derniers pensaient que l'ours polaire n'était qu'une forme de l'ours brun du nord récemment apparue.

Cette longue période d'adaptation passée au froid fait craindre aux auteurs de cette étude, dont Frank Hailer du Centre de recherche sur la biodiversité et le climat à Francfort (Allemagne), que les ours polaires n'aient pas suffisamment de temps pour s'adapter au réchauffement rapide des régions polaires qui semble en cours.

Les études génétiques faites auparavant sur les ours polaires s'étaient limitées à l'ADN dit mitochondrial transmis par la mère qui ne comprend qu'une toute petite partie du génome.

Les chercheurs à l'origine de cette nouvelle étude ont séquencé l'ADN du noyau cellulaire qui contient l'ensemble des informations génétiques d'un individu d'une espèce et permet d'en reconstituer l'évolution.

Lorsque les ours polaires et les autres ours ont divergé durant la période du Pléistocène, les températures du globe étaient tombées au plus bas dans leur évolution à long terme ce qui pourrait être un pur hasard, observent les auteurs de l'étude parue dans la revue américaine Science datée du 20 avril.

Mais cela laisse tout de même penser que les grandes périodes de glaciation que recouvre le Pléistocène -- de 2,58 millions d'années à 9.600 ans avant Jésus-Christ-- sont liées à l'émergence de l'ours polaire et que son évolution pour d'adapter au froid a été relativement lente.