Le plus gros animal à plumes jamais identifié est un cousin du tyrannosaure

0 contributions
Publié le 4 avril 2012.

PARIS - Au royaume des dinosaures, le légendaire tyrannosaure vient de se découvrir un petit cousin couvert de plumes qui, avec 9 mètres de long et un poids d'environ 1,4 tonne, devient tout de même le plus gros animal à plumes jamais identifié.

Des scientifiques chinois et canadiens ont trouvé trois squelettes de ce nouveau type de "tyrannosauroïde géant" dans les fabuleux gisements de fossiles de la province de Liaoning, dans le nord-est de la Chine.

Ce cousin du tyrannosaure arborait "des plumes filamenteuses" d'une longueur d'au moins 15 centimètres, révèlent les paléontologues.

"Elles ressemblaient davantage au duvet d'un poussin moderne qu'aux plumes rigides d'un oiseau adulte", précise le professeur Xing Xu, spécialiste des vertébrés à l'Institut de Paléontologie de Pékin, qui a dirigé l'étude publiée mercredi dans la revue britannique Nature.

En raison de ces caractéristiques physiques, ses découvreurs l'ont baptisé "Yutyrannus huali", qui signifie "tyran à belles plumes" dans un savant mélange de chinois mandarin et de latin.

Le Yutyrannus huali mesurerait environ neuf mètres de long et aurait pesé près de 1.400 kg. Une taille largement inférieure à celle du célèbre Tyrannosaurus rex mais un poids 40 fois plus important que celui du plus gros dinosaure à plumes connu jusqu'à présent, le Beipiaosaurus.

La présence de plumes chez un tyrannosauroïde géant, davantage associées chez les dinosaures à une fonction d'isolant thermique qu'à la capacité de voler, ne devait pas être nécessaire aux plus gros d'entre eux. "Les gros animaux peuvent généralement conserver leur chaleur plus facilement, et ont plutôt un problème potentiel de surchauffe", explique le docteur Corwin Sullivan, un paléontologue canadien qui a participé à l'étude.

Les paléontologues avaient précédemment établi que "certains gros mammifères étaient presque dépourvus de poils parce que chez eux, le rapport surface/volume permettait de retenir la chaleur corporelle même sans pelage", rappelle l'étude.

Le cas du Yutyrannus, dont le corps n'était peut-être que partiellement recouvert de plumes, "pourrait correspondre à une adaptation à un environnement inhabituellement froid, avance l'étude. Il vivait pendant une période du Crétacé inférieur (146 à 100 millions d'années) que l'on pense beaucoup plus froide que le reste du Crétacé", 10°C contre 18°C environ en moyenne.

L'étude apporte ainsi de nouveaux éléments sur l'évolution des premiers animaux à plumes. Il est possible que la dimension et la nature des poils ou des plumes "aient évolué dans le temps en réponse aux changements de masse corporelle et de température de l'environnement", estiment les chercheurs.

"Il est possible que les plumes aient été beaucoup plus répandues, au moins parmi les carnivores, que ce que la plupart des scientifiques supposaient il y a quelques années, relève le Pr Xu.

On peut même désormais, selon l'étude, envisager que le Tyrannosaure et ses plus proches parents aient eux-mêmes eu des plumes sur certaines parties du corps.

Par ailleurs, après la découverte dans la même région du Sinotyrannus, un autre cousin du T-Rex, cette étude démontre que les tyrannosauroïdes constituaient le prédateur dominant des écosystèmes du nord-est chinois pendant le Crétacé inférieur.

© 2012 AFP
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr