Image radar de l'astéroïde 2005 YU 55 qui va frôler la Terre dans le nuit du 8 au 9 novembre 2011.
Image radar de l'astéroïde 2005 YU 55 qui va frôler la Terre dans le nuit du 8 au 9 novembre 2011. - NASA / REUTERS

Corentin Chauvel

Dernière info: à 0h28, mercredi, l'astéroïde 2005 YU55 est passé à 324.600 km de la Terre, soit plus proche que l'orbite de la Lune (384.499 km). Il a poursuivi sa route, sans souci, à  une vitesse de 46.000 km/h.

«C’est un tout petit.» François Colas, astronome à l'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides de l’Observatoire de Paris, n’est pas très impressionné lorsqu’il évoque «2005 YU 55», l’astéroïde qui a frôlé la Terre dans la nuit de mardi à mercredi.

D’un diamètre de 400mètres, 2005 YU 55 n’a pourtant pas beaucoup de «cousins» de cette taille. «La plupart sont encore plus petits, de la taille des météorites qui tombent sur Terre», indique le chercheur à 20Minutes. Mais cela vaut mieux.

Tsunami ou cratère

Parce que s’il tombait sur Terre, «il ferait des dégâts»: «Un tsunami, si c’est dans la mer, et un cratère d’une dizaine de kilomètres de diamètre, s’il tombe sur la terre ferme en dévastant tout ce qu’il y a autour et provoquant des millions de morts».

Cependant, rassure François Colas, il faudrait que 2005 YU 55 fasse plusieurs kilomètres de diamètre en plus pour déclencher sur Terre une destruction telle que celle qui aurait provoqué la disparition des dinosaures.

Encore quelques millions d’années de répit

A l’heure actuelle, les statistiques nous sont plutôt favorables. Selon les calculs des scientifiques, un astéroïde de la taille de 2005 YU 55 tombe tous les quelques millions d’années sur Terre et les plus gigantesques (jusqu’à 10km de diamètre) tous les 100 millions d’années. Or, le dernier cousin de 2005 YU 55 est tombé il y a plusieurs centaines de milliers d’années en Allemagne et l’extinction des dinosaures a eu lieu il y a 65 millions d’années.

Cependant, «un astéroïde finira fatalement par tomber un jour sur Terre», prévient François Colas, mais «tant qu’il reste dans l’espace, il n’y a aucune conséquence ni aucun danger pour notre planète». Comme tous les astéroïdes, dont 80% sont connus, 2005 YU 55 effectue des rapprochements fréquents avec la Terre puisqu’il se trouve dans le plan de son orbite: «Il se balade entre Vénus, la Terre et Mars.» 

«Il faudrait faire comme dans Armageddon»

François Colas indique que la Nasa a pour projet de lancer une sonde qui suivrait l’astéroïde dans tous ses déplacements afin de mieux le connaître. «On connaît assez peu de choses sur eux», souligne en effet l’astronome. Si jamais l’un d’entre eux devait frapper la Terre, il serait nécessaire de connaître «la masse, pour savoir quelle force il faut pour le déplacer» et sa composition (bloc, glace ou tas de gravats).

Problème: une dizaine d’années seraient indispensables avant de savoir sa nature complète grâce à des sondes. Peu de solutions sont donc possibles ou alors, «il faudrait faire comme dans "Armageddon"», s’amuse le chercheur. Comprendre le détruire dans l’espace. En attendant, il n’y a pas que les astéroïdes qui peuvent provoquer des dégâts en provenance de l’espace, prévient François Colas: «Une étoile qui explose près de chez nous (supernova) ou certains morceaux de satellite qui tombent sur Terre et pèsent quelques dizaines ou centaines de kilos.»