Vue d'artiste du phénomène SW 1644+57, lors duquel un trou noir a avalé une étoile, dans la constellation du Dragon, à 3,8 milliards d'années-lumières.
Vue d'artiste du phénomène SW 1644+57, lors duquel un trou noir a avalé une étoile, dans la constellation du Dragon, à 3,8 milliards d'années-lumières. - M.GARLICK/UNIVERSITY OF WARWICK

P.B.

La pauvre étoile n'était pas vernie. En s'aventurant un peu trop prêt d'un trou noir massif, elle s'est retrouvée prise au piège. Petit à petit, le glouton de l'espace l'a siphonnée, pour l'événement le plus brillant jamais observé depuis la Terre. Dans le magazine Science, des chercheurs de l'université de Warwick expliquent que le flash de rayons X et gamma projeté jusqu'à notre Voie lactée avait l'intensité de «plusieurs centaines de milliards» de Soleils.

Un flash d'une telle intensité, parfaitement orienté avec notre galaxie, est un événement rare, estiment les chercheurs, qui ont utilisé de multiples instruments pour l'observer, depuis la Terre et l'espace. Selon eux, la fréquence du phénomène est de l'ordre d'un toutes les 100 millions d'années.

Réveil mortel

Au-delà de l'intensité, un détail les a surpris: le trou noir semblait relativement endormi et inactif. Il s'est apparemment réveillé à l'approche de l'étoile.

Si cela vous empêche de dormir, rassurez-vous: ce meurtre spatial a eu lieu très loin, dans la constellation du Dragon, à 3,8 milliards années-lumières. Le flash d'agonie ne nous parvient que maintenant, le temps que la lumière voyage jusqu'à nous. Mais l'étoile, elle, est morte depuis bien longtemps (3,8 milliard d'années).