L'homme de Neandertal avait la même longévité que l'Homo sapiens

L'homme de Neandertal vivait probablement aussi longtemps que les premiers hommes modernes, révèlent lundi des analyses de fossiles, démentant l'hypothèse avancée par certains anthropologues selon laquelle les Néandertaliens mouraient plus jeunes.

© 2011 AFP

— 

L'homme de Neandertal vivait probablement aussi longtemps que les premiers hommes modernes, révèlent lundi des analyses de fossiles, démentant l'hypothèse avancée par certains anthropologues selon laquelle les Néandertaliens mouraient plus jeunes.

Des fossiles d'ossements de Néandertaliens et d'autres cousins anciens de l'homo sapiens sont rares, ce qui a conduit certains chercheurs à conclure que ces anciennes espèces, dont l'homme de Neandertal, mouraient jeune. Cette espérance de vie plus courte aurait été une des causes de l'extinction de ce cousin de l'homme il y a environ 30.000 ans.

Mais Erik Trinkaus, de l'Université Washington à St Louis (Missouri), a examiné les fossiles existants pour déterminer la mortalité adulte chez l'Homo sapiens et le Néandertalien, qui ont co-existé dans différentes régions d'Europe pendant 150.000 ans environs.

Malgré le peu de fossiles, cet anthropologue a pu en trouver un nombre équivalent pour les deux groupes, à savoir des Néandertaliens et des Homo sapiens correspondant à des adultes de 20-40 ans et au-delà de 40 ans.

Selon ce chercheur, la distribution quasiment égale des âges de décès indique une mortalité adulte très similaire dans les deux groupes.

Toutefois, un taux de fertilité probablement élevé et une mortalité infantile plus basse ont donné un avantage démographique aux homo sapiens, souligne Erik Trinkaus, dont les travaux paraissent dans les Annales de l'Académie nationale américaine des sciences (PNAS) datées du 10-14 janvier.

Mots-clés :