Néandertal, plus proche de l'Homme moderne qu'il n'y paraît

4 contributions
Publié le 28 septembre 2010.

SCIENCES - Le film de Jacques Malaterre «AO», qui sort ce mercredi, réhabilite cet homme préhistorique...

Non, Néandertal ne serait pas la brute épaisse proche du singe comme on l'a longtemps présenté. Les récentes découvertes sur cet homme préhistorique, et le film de Jacques Malaterre, AO, qui sort sur les écrans mercredi 29 septembre, tendent à réhabiliter Néandertal. «La vision de Néandertal est issue des fondements du 19è siècle avec le racialisme et le classement des espèces, qui place l'homme blanc tout en haut de l'échelle», explique Marylène Patou-Mathis, conseillère scientifique du film AO.

>> Marylène Patou-Mathis est en chat sur 20minutes.fr ce mardi à 15h. Posez-lui vos questions, en cliquant ici

Néandertal est apparu il y a 400.000 ans, et a disparu il y a environ 30.000 ans. Grâce à des analyses ADN, on sait depuis peu que un à quatre pour cent du génome de l'Homme moderne, provient des Néandertaliens. Ce qui suggère des croisements avec Homo Sapiens, sans doute dans le Moyen-Orient il y a 45.000 ans. Le séquençage du génome a été rendu possible à partir de trois petits fragments d'os en poudre trouvés dans une grotte en Croatie. Les chercheurs ont comparé le génome de Néendertal avec celui de cinq humains actuels de différentes parties du monde.

Neandertal est différent. Ni inférieur, ni supérieur à Homo Sapiens

«Neandertal, c'est un autre homme, dans un autre contexte, avec une autre histoire à la fois biologique et psychologique, poursuit Marylène Patou-Mathis. Neandertal est différent, point. Ni inférieur, ni supérieur», à Homo Sapiens. Plusieurs éléments plaident en faveur d'un langage propre à Néandertal. La version complète du génome néendertalien (le séquençage a été réalisé à 60% pour l'instant), permettra sans doute d'en savoir davantage sur ce qui a permis l'expansion de l'Homme moderne, et la disparition de Néandertal.

Marylène Patou-Mathis, est responsable de l'unité d'archéozoologie du laboratoire du Muséum national d'histoire naturelle, et responsable des collections ostéologiques de l'Institut de Paléontologie humaine. Elle a notamment publié «Au temps des mammouths» (Les éditions du Muséum et Phileas Fogg), et «Le rôle de l'environnement dans les comportements des chasseurs-cueilleurs préhistoriques».

Mickaël Bosredon

 

Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr