Les deux cents spécialistes internationaux des chameaux et dromadaires,

réunis à Djerba (Tunisie), sont sans doute les seuls au monde à se réjouir du réchauffement climatique. Grâce à lui, l'aire de répartition des camélidés est en nette progression autour du globe. Capables de rester dix jours sans boire, de perdre 30 % de leur poids sans mourir et de réguler leur température interne entre 34 °C et 42 °C, ils sont en passe de détrôner les bovins dans les zones arides. De plus, ils n'éradiquent pas les plantes qu'ils consomment et leurs coussinets souples n'écrasent pas les pâturages. Tout est beau dans le chameau. W C. C.