Philippines: Un mollusque marin géant étudié pour la première fois par des scientifiques

ETUDE Le taret géant vivant dans les fonds marins est une espèce bien plus grande que les spécimens de vers que les scientifiques avaient l'habitude de rencontrer...

20 Minutes avec agences

— 

Un mollusque étrange semblable à un énorme ver noir et gluant, qui survit dans la vase au fond de la mer grâce à des bactéries, a été étudié vivant par des scientifiques pour la première fois.

Un mollusque étrange semblable à un énorme ver noir et gluant, qui survit dans la vase au fond de la mer grâce à des bactéries, a été étudié vivant par des scientifiques pour la première fois. — Capture d'écran / YouTube

Les scientifiques ont étudié pour la première fois un taret géant, un mollusque semblable à un énorme ver noir et gluant. Le spécimen, qui peut mesurer jusqu’à 155 centimètres de long, mène une existence sédentaire dans les sédiments de l’océan, ingérant uniquement selon les apparences les rejets produits par les micro-organismes qui vivent sur ses branchies.

« Nous sommes étonnés. C’est la première fois qu’on voit un taret aussi grand. Normalement, ils ne sont pas plus grands qu’une allumette et sont blancs », a déclaré la biologiste marine Julie Albano. La rencontre s’est produite dans la ville côtière de Kalamansing, dans la province méridionale de Sultan Kudarat, province des Philippines.

Le spécimen survit grâce aux bactéries

D’après un article publié cette semaine dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences, c’est la première fois que des spécimens vivants ont pu être étudiés. « Cette espèce remarquable doit encore être décrite et expliquée de manière exhaustive », rapporte le journal. Toutefois les scientifiques ont déjà quelques éléments sur le mollusque bivalve répondant au nom scientifique Kuphus Polythalamia.

La créature qui possède une coquille en forme de tube, à la différence de ses cousins plus petits qui se nourrissent de bois en décomposition, survit grâce aux bactéries qui vivent sur lui. Celles-ci se servent des sulfures d’hydrogènes - gaz à l’odeur d’œufs pourris - présents dans les sédiments pour créer du carbone organique qui alimente le taret géant.

>> A lire aussi : VIDEO. Une famille trouve la plus grande huître du monde

Ces animaux étranges sont peut-être une nouveauté pour les scientifiques internationaux mais les habitants du coin les connaissent depuis des années, explique Julie Albano. « Les tarets sont comestibles, ils ont le goût de poulpe », explique la biologiste. « Les habitants les mangent et ils les considèrent comme aphrodisiaques. »

Mots-clés :