Plougastel-Daoulas (Finistère).
Plougastel-Daoulas (Finistère). - Capture d'écran / Google Maps

La découverte est d’importance. Des archéologues ont mis la main sur une quarantaine de gravures préhistoriques représentant des animaux dans la ville de Plougastel-Daoulas (Finistère).

Vieilles de plus de 14.000 ans, elles appartiennent à la période du Paléolithique supérieur. Extrêmement rares en Europe, « ce sont les plus vieilles œuvres d’art jamais connues en Bretagne », confie au Figaro Nicolas Naudinot, enseignant-chercheur à l’université Côte-d’Azur CNRS-CEPAM.

Des premières fouilles en 1987

Si l’annonce de la découverte est récente et a même fait l’objet d’une publication dans la revue scientifique américaine Plos One, les premières fouilles remontent à 1987.Un abri-sous-roche au pied d’une falaise a été mis au jour par les archéologues suite à un ouragan.

A l’été 2013, une équipe de chercheurs dirigée par Nicolas Naudinot découvre sur le site des silex qui n’ont rien d’inhabituels mais exhume également des plaquettes de schiste de 15 à 30 cm de long sur lesquelles figurent des gravures de chevaux et d’aurochs.

Sécuriser le site

« On a été bluffé par la beauté de ces gravures, par la maîtrise du geste pour l’époque. Ce sont des animaux très stylisés : on discerne les sabots, la crinière, un jeune poulain… C’est très parlant », expliquent les archéologues.

Avant d’annoncer la bonne nouvelle, il a cependant fallu sécuriser le site pour se prémunir des pilleurs. Pour l’instant interrompues, les fouilles sur le site de Plougastel-Daoulas reprendront cet été.

Mots-clés :