Chine: La station spatiale Tiangong-1 devrait retomber sur Terre en 2017 (mais on ne sait pas où)

ESPACE Les approximations au sujet de la date de son retour et de l’endroit précis font dire à plusieurs spécialistes que la Chine a en réalité perdu le contrôle de sa station spatiale…

20 Minutes avec agence

— 

Tiangong-1, le premier laboratoire chinois en orbite depuis septembre 2011 serait hors de contrôle selon les spécialistes et s'écraserait en 2017.

Tiangong-1, le premier laboratoire chinois en orbite depuis septembre 2011 serait hors de contrôle selon les spécialistes et s'écraserait en 2017. — HAP/Quirky China News //REX/SIPA

Tiangong-1, le premier laboratoire chinois en orbite depuis septembre 2011 serait hors de contrôle. Wu Ping, la directrice du bureau de l’ingénierie spatiale de la Chine, a annoncé mercredi que Tiangong-1 avait « complètement achevé sa mission historique » en mars dernier. Ainsi, l’appareil pourrait revenir quelque part sur Terre dans la deuxième moitié de l’année 2017.

Mais les approximations de la directrice au sujet de la date de son retour et de l’endroit précis font dire à plusieurs spécialistes que la Chine a en réalité perdu le contrôle de sa station spatiale, qui aurait par ailleurs des problèmes techniques et mécaniques.

Un site d’atterrissage inconnu

« Sur la base de nos calculs et analyses, la plupart des parties du laboratoire spatial vont brûler pendant leur chute dans l’atmosphère », a affirmé la responsable chinoise, citée par l’agence de presse Xinhua. Tiangong-1 serait actuellement en orbite à une altitude moyenne de 370 km et sa chute ne devrait causer aucun dommage ni perturber le trafic aérien.

« Il est impossible de prédire où les débris de la station spatiale vont atterrir » estime néanmoins Jonathan McDowell, un astrophysicien d’Harvard (Etats-Unis) interrogé par The Guardian. En effet, il suffirait d’un léger changement dans les conditions atmosphériques pour modifier le site d’atterrissage « d’un continent à l’autre ».

>> A lire aussi : Sciences: Lancement du premier module de la station spatiale chinoise, Tiangong 1

Par ailleurs, certains morceaux de la station spatiale d’au moins 100 kg, comme le moteur, ne se consumeraient pas lors de leur entrée dans l’atmosphère du fait de leur densité, affirme le spécialiste. Toutefois, le Washington Post rappelle que la population terrestre occupe seulement 2,9 % de la surface de la planète. La probabilité que la station spatiale chinoise s’écrase dans une zone habitée est donc très faible.

Mots-clés :