L'astronaute Scott Kelly lors d'une conférence de presse à Houston, le 4 mars 2016.
L'astronaute Scott Kelly lors d'une conférence de presse à Houston, le 4 mars 2016. - Pat Sullivan/AP/SIPA

Scott Kelly dit adieu à l’espace pour de bon. L’astronaute américain, qui vient de revenir d'une mission de 340 jours dans la Station spatiale internationale (ISS), va prendre sa retraite le 1er avril après une carrière de vingt ans à la Nasa.

« Je viens de revenir sur notre planète après avoir voyagé 143.846.525 miles autour du globe (soit 231,5 millions de kilomètres) au cours d’une mission spatiale d’un an qui vise à repousser nos limites en tant qu’explorateurs », écrit-il sur Facebook. « Notre univers est vaste, et il nous reste encore des millions et des millions de miles à explorer. Mon départ de la Nasa est l’étape suivante de ce voyage. »

 

Le patron de l’Agence spatiale américaine, Charles Bolden, un ancien astronaute lui-même, a fait l’éloge de Scott Kelly, qui détient le record pour un Américain du temps passé dans l'espace avec quatre séjours qui totalisent 520 jours: «quand les premiers Américains fouleront le sol de Mars, ils emboiteront le pas d'un des meilleurs astronautes de l'histoire du programme spatial, mon ami et commandant Scott Kelly».

>> A lire aussi : Comment Scott Kelly va se réadapter à la vie sur Terre après un an en orbite?

>> Notre Diaporama : Un an de photos spatiales par Scott Kelly

Après son départ, l’astronaute continuera cependant à participer aux recherches scientifiques menées lors de son séjour dans l'espace avec son homologue russe Mikhaïl Kornienko. Scott Kelly fournira régulièrement des prélèvements de fluides corporels et d'autres échantillons à l'équipe scientifique et médicale de la Nasa. Tout comme son frère jumeau Mark, un ancien astronaute qui a également participé au sol à cette expérience visant à étudier les effets physiologiques et psychologiques de longs séjours dans l'espace, en vue d'une mission habitée vers Mars à l'horizon des années 2030.

Réadaptation difficile

«Cette mission de près d'une année dans l'espace a été un grand défi pour tous ceux qui y ont participé, une expérience qui m'a personnellement donné une perspective unique et un long temps de réflexion sur ce qui devrait être la prochaine étape dans nos efforts incessants pour renforcer nos capacités à vivre dans l'espace mais aussi sur Terre», a déclaré l'astronaute.

>> A lire aussi : L'astronaute Scott Kelly joue au ping-pong en apesanteur avec une balle en eau

Peu après son retour sur la Terre à bord d'un Soyouz russe le 1er mars, Scott Kelly s'était plaint de courbatures dans tout le corps et d’hypersensibilité de la peau. Il avait estimé qu'il était beaucoup plus difficile de se réadapter à la gravité sur la Terre que de s'adapter à la microgravité dans l'espace.

Mots-clés :