Vue d’artiste de deux trous noirs qui, en fusionnant, émettent des ondes gravitationnelles.
Vue d’artiste de deux trous noirs qui, en fusionnant, émettent des ondes gravitationnelles. - CNRS

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

>> Flux vidéo en direct ci-dessous:


17h50: C'est terminé

La conf se poursuit avec les dernières questions/réponses mais le flux vidéo a été déconnecté, un coup des ondes gravitationnelles, sans doute! Merci d'avoir passé ce moment historique avec nous, et notre journaliste qui se trouve au CNRS vous prépare un bel article.


17h50: Le conseiller scientifique d'Interstellar est là

Expert mondial des trous noirs, Kip Thorne, de Caltech et de Ligo est présent à la conférence. C'est à lui qu'on doit le trip Interstellar, de Christopher Nolan.


17h45: Server down, server down!

L'Américan Physical Society, qui publie le papier officiel est en train d'ajouter d'autres serveurs.


17h35: Malheureusement, cela ne nous rapproche pas des voyages temporels

C'est évidemment la question de tout l'Internet. Mais l'astrophysicien  Kip Thorne, qui a participé au scénario du film Interstellar, douche les espoirs: "Cela fait progresser notre compréhension de l'univers mais ne nous rapproche pas des voyages temporels". Shame, shame, shame.


17h30: Le papier officiel pour l'instant inaccessible

Le site de l'American Physical Society est down. La force des ondes gravitationnelles!

Le papier est ici.


17h20: On va pouvoir remonter encore plus loi dans le temps

Jusqu'à présent, on pouvait observer l'univers via des ondes électromagnétiques (lumière, ondes radio, rayons X…). Mais certains phénomènes, comme la fusion de deux trous noirs, étaient jusqu'à présent invisibles. Et on devrait pouvoir observer les objets les plus lointains (et donc les plus vieux). Ou sinon, comme troll le CNRS, juste de savoir que les ondes existent est une satisfaction en soi.


17h15: Une autre vue d'artiste de ces fameuses ondes

La drogue, c'est mal.


17h05: Ze signal

La voici, cette vibration cosmique, observée par les deux instruments du Ligo situés à 3.000 km de distance (l'un en Louisiane, l'autre dans l'Etat de Washington) ,ce qui prouve qu'il ne s'agit pas d'un bug ou de bruit.

 

Et la version audio:

 

 


17h00: Animation de la fusion des deux trous noirs

Une danse cosmique.


16h55: Joli dessin

Einstein observe l'univers.


16h50: "Une nouvelle façon d'observer l'univers"

Ok, les ondes gravitationelles, c'est fantastiques, mais à quoi ça sert? "On a désormais une nouvelle façon d'observer l'univers avec l'astronomie gravitationnelle", lance le patron du LIGO. C'est par exemple la première fois que l'on a directement observé la fusion de deux trous noirs. Le LIGO n'a que 2 instruments, mais en en construisant d'autres, on sera capable de détecter la position de certains objets impossible à observer jusqu'à présent.


16h45: Des vibrations infimes mais une énergie gigantesque

Lors de la fusion des deux trous noirs, d'environ 30 masses solaires chacun, on aurait dû obtenir un seul trou noir de 60 masses solaires. Mais environ 3 masses solaires ont été perdues en ondes gravitationnelles, envoyées aux confins de l'univers.


16h40: Des vibrations infimes

L'échelle est subatomique. Quand les deux trous noirs, de la masse d'environ 30 Soleils lancés à toute vitesse ont fusionné, la compression du tissu de l'espace temps, si on la compare à la distance entre le système solaire et notre voisin le plus proche (4 années- lumières) est à l'échelle d'un cheveu humain. Un cheveu humain entre deux étoiles. C'est assez fou qu'on arrive à détecter ça.

Voici à quoi ça ressemble en simulation:


16h35: "Ladies and gentlement, we did it, we detected gravitational waves"

L'équipe du LIGO peut avoir le sourire, cela fait 100 ans qu'on courait après. Des ondes gravitationnelles ont été détectées lors de la fusion de 2 trous noirs massifs. Il y a plus d'un milliard d'années, et il a fallu tout ce temps pour qu'elles se propagent jusqu'à nous. Les deux lasers du Ligo ont pu mesurer une variation infime de distance prouvant que le tissu de l'espace temps s'était compressé. (la technique est complexe, il faut supprimer tout le bruit environnant comme les tremblements de terres ou un camion qui roule)


16h30: Des ondes gravitationnelles détectées pour la première fois

Et bien on ne perd pas de temps. C'est donc confirmé, tout le tissu de l'espace-temps vibre autour de nous. Can you feel it?


16h30: C'est parti dans trois pays!

Avec des confs en Italie, en France et aux USA. On a notre excellente Audrey Chauvey à celle du CNRS.


7h25: Bonjour/bonsoir à tous

Il est 10h30 à Washington mais 7h30 en Californie. On finit le café et on va, les ondes gravitationnelles de bon matin, ça secoue définitivement la structure de l'espace-temps.


100 ans que la communauté scientifique attend ça. En 1916, dans le cadre de sa théorie sur la relativité générale, Einstein a prédit l’existence d'ondes gravitationnelles qui feraient vibrer le «tissu» de l'espace-temps. Mais ce phénomène n'a encore jamais été observé. Jusqu'à récemment. Selon les rumeurs, des chercheurs du Ligo (Laser Interferometer Gravitational-wave Observatory) aurait réussi à mesurer une infime variation de la distance entre deux lasers lors de la collision entre deux trous noirs. Perdus? On vous explique tout ça ici. Et on se donne rendez-vous à 16h30 pour suivre les annonces en direct.


Mots-clés :