Vue d'artiste d'un astéroïde.
Vue d'artiste d'un astéroïde. - Nasa/ESA/M.A. Garlick

Un petit tour et puis s’en va… et puis revient. L’astéroïde 2013 TX68 avait été repéré par l’Agence spatiale américaine (Nasa) pour la première fois en 2013, d’où son nom. Et les astronomes prévoient son retour à proximité de la Terre ce 5 mars.

Si en octobre 2013, l’astéroïde était passé à deux millions de kilomètres de notre planète, il devrait cette fois la « frôler » à 17.000 kilomètres, soit une altitude bien plus basse que celle des satellites géostationnaires.

>> A lire : 500 astéroïdes menacent potentiellement la Terre

Envisager une collision « par sécurité »

Reste que les astronomes auraient du mal à cerner l’itinéraire de 2013 TX68 qui pourrait aussi se frayer un chemin à 14 millions de kilomètres de la Terre. Une très grande incertitude liée au peu de temps dont les scientifiques ont disposé pour observer l’astéroïde, note Sciences et Avenir, qui cite Paul Chodas, du Centre de la Nasa pour les NEO (Near-Earth Object), chargé de surveiller les dangers venant du ciel.

L’impossibilité d’une prévision fiable aurait d'ailleurs poussé les experts de la Nasa à envisager une collision « par sécurité »… mais pour le prochain passage de 2013 TX68 prévu en septembre 2017, note Sciences et Avenir. Le risque sera malgré tout proche de zéro puisque la probabilité d’un impact est estimée à une sur 250 millions.

Et quand bien même il se produirait, la taille de l’astéroïde (une trentaine de mètres de diamètre) transformerait très probablement la collision en pluie de météorites. Une pluie certes pas inoffensive, mais moins dangereuse pour les humains.

>> A lire : Une météorite tue une personne et en blesse trois autres en Inde

Mots-clés :