La fusée Falcon 9 de SpaceX transportant le satellite Jason 3 sur son pas de tir sur la base aérospatiale de Vandenberg, en Californie, le 16 janvier 2016
La fusée Falcon 9 de SpaceX transportant le satellite Jason 3 sur son pas de tir sur la base aérospatiale de Vandenberg, en Californie, le 16 janvier 2016 - BILL INGALLS NASA

Jason est en l’air mais la fusée n’a pas réussi son atterrissage. Ce dimanche, SpaceX a lancé le satellite franco-américain Jason 3, destiné à l’observation océanographique et notamment à l’observation des effets du changement climatique sur les océans.

SpaceX voulait surtout tenter de récupérer le premier étage du lanceur sur une barge flottant dans le Pacifique, mais a échoué selon les images en direct de la télévision de la Nasa. Sur son compte Twitter, l'équipe de SpaceX indique que le premier étage de la fusée est bien revenu sur la barge mais qu'un atterrissage trop brutal a provoqué la rupture d'un train d'atterrissage. Il s'agissait de la quatrième tentative de faire poser sans encombres le premier étage de la fusée sur une plateforme en mer. Cette tentative d'atterrissage n'a pas pu être retransmise en direct, la barge étant trop éloignée de la côte, avait expliqué SpaceX, qui estime que la récupération du premier étage du lanceur permettra de fortement réduire les coûts de lancement et de bouleverser le marché de la mise sur orbite des satellites.

 

>> A lire aussi: Fusée réutilisable: SpaceX veut renouveler son succès (en le corsant un peu)

Jason en orbite 56 minutes après le lancement

La fusée Falcon 9 s'est arrachée de son pas de tir de la base aérienne Vandenberg en Californie comme prévu à 18h42 GMT dans une brume venant de l'océan. Le premier étage s'est séparé du deuxième étage, qui transporte le satellite, 2 minutes 37 après le décollage. Il devait ensuite se réorienter pour commencer sa descente vers la Terre. Pour cela, il devait rallumer ses moteurs à plusieurs reprises en rétro-fusée pour freiner sa vitesse et venir se poser en douceur à la verticale sur une barge flottant dans l'océan Pacifique moins de dix minutes après le lancement, ce qui aurait été une première.

La mise en route du moteur du deuxième étage est intervenue quelques secondes après la séparation d'avec le premier étage. Jason 3 sera mis sur orbite 56 minutes après le lancement et déploiera peu après ses panneaux solaires.

Météo et changement climatique

Avec deux ans de retard, la mise sur orbite de ce satellite, construit par le groupe français Thales Alenia Space, va accroître la précision des mesures océanographiques (niveau des mers, puissance des vents, hauteur des vagues et direction des courants...) en temps quasi-réel, permettant d'améliorer les prévisions météorologiques. Jason 3 est le fruit d'une coopération entre le Centre national d'études spatiales (CNES), l'European Organization for the Exploitation of Meteorological Satellites (EUMETSAT), la Nasa et l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA). Il évoluera sur une orbite à 1.336 kilomètres d'altitude et mesurera l'élévation des océans avec une précision inférieure à quatre centimètres.

Mots-clés :