Panorama circulaire autour de la dune Namib. En arrière-plan, le mont Sharp.
Panorama circulaire autour de la dune Namib. En arrière-plan, le mont Sharp. - Capture d'écran / NASA.

Curiosity, le robot explorateur envoyé par la Nasa sur Mars, ne chôme pas depuis son arrivée sur la planète rouge, en août 2012. Le rover américain a en effet photographié un coucher de soleil bleuté aussi net que saisissant, transmis des données montrant que la présence d’eau liquide sur la planète est probable et même envoyé une image où les plus imaginatifs ont cru voir l’ombre d’un homme.

>> A lire aussi : Curiosity trouve des traces d’une croûte continentale primitive sur Mars

Des reliefs portant la trace d’avalanches de sable

Mais depuis novembre dernier, Curiosity a entamé une nouvelle étape de sa mission : l’exploration des dunes de Bagnold. Il s’agit d’une succession de dunes de sable noir qui longent le flanc nord-ouest du Mont Sharp, que le robot vient également de parcourir.

Les photos diffusées par la Nasa montrent ces reliefs étonnants, dont certains portent encore la trace d’avalanches de sable. Mais au-delà des images, ce sont les mesures effectuées par le rover que les scientifiques attendent avec impatience.

Objectif : en apprendre davantage sur l’impact du vent

En effet, comme c’est aussi parfois le cas sur la Terre, les dunes noires de Bagnold se déplacent sous l’effet du vent. On parle d’un mouvement d’environ deux mètres par année martienne.

Les spécialistes comptent donc sur les informations transmises par Curiosity pour en apprendre davantage sur l’impact du vent sur les grains de sable dans un environnement où gravité et pression atmosphérique sont plus basses que sur notre planète.

>> A lire aussi : Mars : De l’eau, et un joli buzz pour la Nasa

Mots-clés :