Le premier étage d'une fusée Falcon 9 de SpaceX a réussi son atterrissage, le 21 décembre 2015.
Le premier étage d'une fusée Falcon 9 de SpaceX a réussi son atterrissage, le 21 décembre 2015. - SPACEX

«Holy shit!» Le commentateur de SpaceX ne cherche même pas à cacher sa joie. Lundi soir, une fusée de l'entreprise fondée par Elon Musk a réussi à atterrir après avoir mis 11 satellites en orbite. Cette première mondiale (la fusée de Blue Origin, fin novembre, n'était pas allée dans l'espace) devrait faire baisser le prix de la conquête spatiale. Et permettre, à terme, selon SpaceX, de coloniser Mars en faisant la navette entre la Terre et notre voisine.

Après plusieurs échecs cette année, le premier étage de la nouvelle fusée Falcon 9 a réussi cette manœuvre impossible en se posant à la verticale grâce à des moteurs qui ont ralenti la descente, 11 minutes après le décollage. Selon SpaceX, c'était aussi compliqué que de lancer un crayon de papier par-dessus l'Empire State Building et de le faire atterrir sur sa gomme dans une boîte à chaussure en pleine tempête. Le tout avec une fusée grande comme un immeuble de 14 étages.

Les yeux braqués sur Mars

Pour SpaceX, le lancement de lundi était critique, après l'explosion estivale d'une fusée qui devait ravitailler la Station spatiale internationale. Alors que l'entreprise a décroché un contrat de la Nasa pour acheminer des astronautes dès 2017, il fallait rassurer la communauté avec un succès. C'est chose faite, et l'atterrissage réussi est la cerise sur le gâteau.

A l'heure actuel, la conquête spatiale est hors de prix car la plupart du matériel est perdu à chaque lancement. Alors que chaque fusée Falcon 9 coûte environ 16 millions de dollars à fabriquer, réutiliser le premier étage devrait permettre de réduire le prix de manière significative. A terme, Elon Musk caresse l'idée d'établir une base permanente sur Mars et d'y envoyer plusieurs dizaines de milliers de personnes afin de garantir la survie de l'humanité en cas de cataclysme sur Terre. Le rêve se rapproche.

Décryptage: Récupérer une fusée pour la renvoyer, ça sert à quoi

Mots-clés :