Le satellite européen Lisa Pathfinder.
Le satellite européen Lisa Pathfinder. - ESA/ATG medialab

Prédites par Einstein, les ondes gravitationnelles n'ont jamais été aussi proches d'être détectées par l'Homme. Le satellite européen Lisa Pathfinder, chargé d'ouvrir la voie à la détection de ces déformations de l'espace-temps causées par la force de gravité, a rejoint sa première orbite après son lancement par une fusée Vega ce jeudi depuis la Guyane française, a annoncé la société Arianespace.

Il s'agit du sixième tir de ce lanceur léger européen qui a volé pour la première fois en février 2012. Jusqu'à présent, ils ont toujours réussi. «Au nom d'Arianespace, je me réjouis du succès de ce sixième lancement de Vega, aujourd'hui au service de la science et de l'Agence Spatiale Européenne», déclare Stéphane Israël, directeur général d'Arianespace dans un communiqué. «Bravo aux équipes d'AIRBUS Defence & Space pour la réalisation de ce démonstrateur technologique très innovant, LISA Pathfinder, qui va nous permettre d'ouvrir une nouvelle fenêtre sur l'Univers», a ajouté Stéphane Israël.

>> INTERVIEW. «Ariane 6 est la garantie pour l'Europe de garder son accès à l'espace»

Voyage à 1,5 million de kilomètres de la Terre

Vega a décollé jeudi à 01h04 heure de Kourou, 05h04 heure de Paris, comme prévu. Initialement programmé pour mercredi, le tir avait dû être reporté en raison d'un problème technique sur le dernier étage de la fusée. «Quelle soirée, quelle nuit !», s'est réjoui Gaele Winters, directeur des opérations technique de l'ESA depuis le centre de Kourou. «Vega a fait ses preuves».

À l'issue de six manoeuvres de rehaussement d'orbite conduites au cours des deux prochaines semaines, Lisa Pathfinder voyagera pendant six semaines pour rejoindre son orbite opérationnelle situé à environ 1,5 million de kilomètres de la Terre, en direction du Soleil.

La matière en mouvement, courbeuse d'espace-temps

Lisa Pathfinder est une mission de l'Agence spatiale européenne (ESA) destinée à préparer la voie à un futur observatoire spatial chargé de détecter les fameuses ondes gravitationnelles théorisées par Albert Einstein. «La recherche fondamentale a pour objet la compréhension du monde dans lequel nous vivons», a déclaré Johann-Dietrich Woerner, directeur général de l'ESA, dans un communiqué.

«Les découvertes théoriques d'Albert Einstein sont, aujourd'hui encore, tout à fait fascinantes. Avec Lisa Pathfinder nous tâcherons, grâce à de nouvelles connaissances, de confirmer l'une des prédictions d'Einstein : l'existence des ondes gravitationnelles», a poursuivit Johann-Dietrich Woerner.

Il y a cent ans, le célèbre physicien a établi que sous l'effet de la force de gravité, la matière en mouvement courbait l'espace-temps. Elle déclenche des ondes qui vont se déplacer dans l'espace comme le font les rides provoquées à la surface de l'eau par la chute d'une pierre.

Mots-clés :