VIDEO. Le potager de l’espace a livré son tout premier repas

EXPERIENCE Pour la première fois, l'équipage de la Station spatiale internationale va manger ce qu'il a lui-même fait pousser...

N.Bg.

— 

L'astronaute Scott Kelly devant la salade de l'ISS, août 2015.

L'astronaute Scott Kelly devant la salade de l'ISS, août 2015. — Scott Kelly/Nasa/Twitter

Un grand pas a été franchi ce lundi dans l’histoire de la conquête spatiale : l’Homme a mangé une salade qui a poussé en orbite autour de la Terre. Le 8 juillet dernier, l’astronaute américain Scott Kelly, qui restera au total un an dans la Station spatiale internationale (ISS) dans le cadre d’une expérience au long cours, a commencé à faire pousser cette salade. Et c’est ce lundi que la récolte a été effectuée.

>> La vidéo de la dégustation est à voir par ici

« Après l’avoir goûtée nature, les astronautes y ont ajouté de l’huile et du vinaigre », s’est même enthousiasmé le compte Twitter dédié aux recherches menées sur l’ISS.

La laitue a poussé grâce à la lumière de diodes rouges, bleues et vertes (d’où la couleur assez spéciale qu’on aperçoit sur les photos). Une partie a été mangée par l’équipage de l’ISS, l’autre va être congelée et renvoyée sur Terre pour analyses. L’an dernier, une première salade avait été cultivée en orbite mais n’avait pas été consommée, la Nasa préférant mener des tests auparavant pour savoir si elle était bien comestible. La Nasa rappelle d’ailleurs ce lundi sur son site que de nombreuses plantes ont déjà poussé à bord de l’ISS. Simplement, elles avaient toutes été renvoyées sur Terre sans passer par la case repas.

L’agence spatiale américaine mène des recherches sur les « contre-mesures » à apporter pour compenser le mal-être que ressentiraient des astronautes s’engageant dans des missions d’exploration de longue durée. Et selon ces chercheurs, faire pousser des plantes a de nombreux avantages : occuper l’esprit avec une tâche constructive, améliorer le régime alimentaire, préserver l’atmosphère au sein de la navette et lui donner une touche de verdure bienvenue.

Mots-clés :