Des scientifiques chinois modifient des gènes d’embryons humains

GENETIQUE C’est une première dans l’histoire de la science, et elle suscite la polémique...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Illustration de la recherche scientifique sur les embryons.

Illustration de la recherche scientifique sur les embryons. — Richard Drew/AP/SIPA

Des scientifiques chinois ont annoncé avoir réussi à modifier le génome d’embryons humains. Cette étude, une première dans l’histoire, a été publiée samedi dans Protein & Cell. Mais cette découverte fait polémique, la communauté scientifique s’indignant que l’on touche au génome humain, rapporte le magazine scientifique Nature, dans un article repéré par le Washington Post.

Cette équipe de chercheurs, dirigée par le généticien de l'Université Sun Yat-sen à Guangzhou Junjiu Huangu, a modifié le génome sur des embryons humains non viables. Les scientifiques ont substitué un «mauvais» code génétique responsable d’une maladie sanguine mortelle pour le remplacer par un «bon».

Technique qui n'est pas aboutie

Cette technique de substitution n’est cependant pas finalisée: Moins d’un tiers des embryons traités (sur 86) ont eu un résultat positif, et de nombreuses mutations «hors cible», anormales, sont apparues sur ces embryons. Cette technique a enfin des conséquences imprévisibles sur les générations futures.

Cette découverte rouvre un vaste débat éthique dans la communauté scientifique. Les partisans du travail sur le génome humain avancent la possibilité d’en finir avec les maladies génétiques héréditaires, telles la mucoviscidose. Les détracteurs craignent les dérives eugénistes, en voulant créer des bébés «parfaits».

Le scientifique chinois a annoncé pour sa part vouloir poursuivre ses recherches, mais en travaillant notamment sur des embryons d’animaux. Selon une source chinoise, rapporte Nature, au moins quatre équipes scientifiques chinoises travaillent sur des projets concernant la modification du génome humain.