Un enfant porte des lunettes spécialisées pour regarder une éclipse solaire partielle, au Kenya, en novembre 2013.
Un enfant porte des lunettes spécialisées pour regarder une éclipse solaire partielle, au Kenya, en novembre 2013. - Ben Curtis/AP/SIPA

Le rendez-vous est donné. Vers 10h30 vendredi matin, dans le ciel français, la lune passera devant le soleil et le dissimulera. L’éclipse solaire ne sera que partielle, mais atteindra 80% d’occultation du soleil dans le nord de la France. Un événement à ne pas manquer, la dernière éclipse visible depuis la métropole remontant au siècle dernier –c’était la fameuse éclipse totale du 11 août 1999.

Pour observer le phénomène dans un ciel que la météo prévoit dégagé, une précaution s’impose (voir encadré): se protéger les yeux avec des lunettes adaptées. Pas des lunettes de soleil, complètement inutiles, mais des lunettes spécial éclipses qui protègent l’œil des rayons ultraviolets et infrarouges. Et à J-4, elles se font rares.

Engouement inattendu

«Notre stock arrive à épuisement, prévient-on chez Astroshop, vendeur européen de matériel d’astronomie, on est un des rares vendeurs à en avoir encore un peu. Depuis la semaine dernière les ventes vont crescendo, et ça devient difficile de satisfaire la demande.» Car même si les professionnels s’étaient préparés, ils ne s’attendaient pas forcément à un tel engouement. Après tout, on ne parle que d’une éclipse partielle. «Mais la prochaine éclipse totale est en 2081», rappelle-t-on chez Astroshop. Et pour les prochaines partielles, il faudra attendre les années 2020.

Sur France Info, qui parle carrément de «rupture de stock» en France, le président de la Maison de l’astronomie Didier Favre regrette que «personne n’ait anticipé» la demande de lunettes à éclipse. Il évoque les alternatives pour profiter de l’éclipse, qui permettent d’«observer le soleil indirectement»: avec l’observation par projection, notamment, il peut suffire d’une passoire, d’un bout de carton ou de papier blanc pour ne pas rater l’éclipse.

Beaucoup d'alternatives

Si d’ici vendredi vous ne trouvez pas de lunettes en pharmacie, dans certains magasins d'optique ou dans des magasins spécialisés, il reste toujours les kiosques: des revues comme Science & Vie et Ciel & Espace insèrent une paire de lunettes spécialisées dans leur numéro consacré à l’éclipse. En librairie, l’ouvrage Une éclipse en lumière contient aussi les précieuses lunettes. Enfin, de nombreux événements sont prévus vendredi matin pour les amateurs, qui devraient pouvoir y trouver de quoi observer l’éclipse en toute prudence. Il ne faudrait pas que cette éclipse partielle soit la dernière chose que vous verrez.

Quel est le danger?

«Regarder une éclipse solaire est aussi dangereux que regarder directement le soleil sans aucun filtre», rappelle à l’AFP l’Association nationale pour l'amélioration de la vue. Une observation directe du disque solaire peut donner lieu à des lésions de la cornée ou bien de la rétine. Si les lésions de la cornée, essentiellement liées aux ultraviolets, sont réversibles en quelques jours, les lésions de la rétine peuvent, elles, «altérer définitivement la vue», selon la Direction générale de la santé (DGS). Ces lésions peuvent se manifester par une baisse de la vision centrale, de la perception des couleurs ou encore des déformations visuelles ou des taches sombres dans le champ de vision.

Mots-clés :