Photomontage de la sonde spatiale Rosetta et de la comète Churyumov-Gerasimenko.
Photomontage de la sonde spatiale Rosetta et de la comète Churyumov-Gerasimenko. - CNES / ESA / MAUREEN CROS / 20 MINUTES

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

- Découvrez notre webdocumentaire sur la mission Rosetta

- Suivez la journée en vidéo depuis le coeur de l'Agence spatiale européenne


20h06: Fin de ce live. Merci d'avoir suivi avec nous ce moment historique. Résumé de cette journée en vidéo.

 
20h05: La première image à l'atterrissage, le reste bientôt
/photo/1
 
18h31: «Vous avez gagné», salue François Hollande
 

François Hollande a salué l'atterrissage mercredi du robot européen Philae sur le noyau d'une comète, en y voyant «une victoire de l'Europe, une victoire pour le progrès, pour l'humanité».

«Vous avez gagné, c'est une avancée considérable de la conquête spatiale», a déclaré le président de la République, qui a assisté à cet événement depuis la Cité des Sciences de La Villette, à Paris.


 
18h15: Confirmation pour les harpons

L'Agence spatiale européenne confirme que les harpons n'ont pas fonctionné comme prévu. Le robot Philae aurait rebondi plusieurs fois. Les experts tentent de comprendre pourquoi et surtout de savoir s'ils peuvent, une nouvelle fois, les déclencher afin que le robot s'ancre à la surface de la comète.
 
18h09: Revivez en vidéo l'atterrissage

Depuis le centre de Darmstadt en Allemagne. Ca fait plaisir à voir...


18h04: Un problème sur les harpons?

A priori, les harpons n'auraient pas fonctionné aussi bien que prévu sur le robot Philae. Les scientifiques sont en train de regarder mais il se pourrait que le robot ne soit pas arrimé sur la comète «Choury» aussi bien que prévu. N'oublions pas que si Philae pèse 100 kg sur Terre, son poids est ramené à un gramme sur la comète, en raison de l'absence de gravité. «En clair, au moindre dégazage, on pourrait dégager comme une poussière», avait confié à 20 Minutes, avant l'atterrissage, Francis Rocard, l'astrophysicien.

17h59: Le champagne français coule en Allemagne

A Darmstadt (Allemagne), le directeur adjoint du Centre national d'études spatiales indique que le champagne français coule à flots. «Même les gens de la Nasa en boivent. Nous avons des raisons d'être fiers!»

17h53: «Il nous manque beaucoup de pixels»

Les photos prises par le robot Philae tardent à arriver. Enfin, les pixels qui les composent. Interrogé en direct du Centre de contrôle du Cnes de Toulouse, Philippe Gaudon, l'un des scientifiques indiquent que les premières données arrivent. «Pour l'instant, il nous manque beaucoup de pixels», assure-t-il. Elle devrait arriver dans vingt à vingt-cinq minutes...

17h50: Manuel Valls demande qu'on soit «fiers»

Sur son compte Twitter, le Premier ministre a salué le succès de la mission Rosetta demandant aux Français d'être fiers. «Prenons de la hauteur... Avec Philae, la France et l'Europe ont accompli un exploit dans l'histoire de la conquête spatiale», a écrit le Premier ministre dans un message sur son compte Twitter, complété du mot-dièse «#SoyonsFiers». Un message autant politique que cosmique...

17h27: Un scientifique veut faire tomber la chemise

A Darmstadt, l'un des scientifiques vient de faire tomber la veste, dévoilant un magnifique T-Shirt aux couleurs de la comète «Choury». Quand l'animatrice a expliqué qu'elle voulait ce T-Shirt, il lui a proposé de changer leurs maillots, comme à la fin d'un match de foot...
17h22: Les premières images vont arriver dans une heure environ

Jean-Yves Le Gall précise que l'attente va être plus facile désormais...

17h19: Jean-Yves Le Gall, président du Cnes s'exprime

«C'est un jour extraordinaire. C'est une des missions les plus importantes de l'exploration spatiale. On ne savait pas ce qu'était le noyau d'une comète. On a calculé un milliard de trajectoires. On a démontré qu'on savait le faire!»

17h17: Philae donne sa nouvelle adresse sur Twitter.

Et dans toutes les langues s'il vous plaît.



17h15: Un grand pas pour la civilisation humaine, pour le patron de l'ESA

Jean-Jacques Dordain, le patron français de l'Agence spatiale européenne se félicite. «C'est un grand pas pour la civilisation humaine. Le problème du succès, c'est que ça a l'air facile. Mais, non, il y a tellement de monde à féliciter. Ce succès ne tombe pas du ciel.» Enfin un peu quand même...

17h11: «Un grand pas», selon le patron de l'ESA

«C'est un grand pas pour la civilisation humaine. Tout cela prouve qu'il y a une intelligence terrestre», assure Jean-Jacques Dordain, le président de l'Agence spatiale européenne.
«Le problème du succès, c'est que ça a l'air facile. Mais il y a tellement de monde à féliciter. Ce succès ne tombe pas du ciel.» Enfin un peu quand même...

17h10: «PHILAE EST SUR LA COMETE»

Confirmation officielle. Le chef des opérations vient de prendre la parole. «Philae nous parle. Nous y sommes. Les harpons ont été actionnés. Philae nous parle».

17h06: On vérifie la position de Philae sur la comète
17h04: Les scientifiques se tombent dans les bras

Ca a l'air bon quand même...

17h04: Philae a atterri

La confirmation vient d'arriver. C'est tout bon. Explosion de joie chez les scientifiques

17h01: Pour patienter

On vous a concocté une petite vidéo avec les premières images données par Philae.
 
16h59: Le Touch-Down attend de s'allumer

Ca y est. On a pu comprendre ce que les scientifiques regardaient sur les ordinateurs. Un petit module «Touch-Down» qui doit s'allumer en vert si l'atterrissage est réussi.

16h57: François Hollande est arrivé à la Cité des Sciences

Il prend place dans l'auditorium pour assister en direct à l'atterrissage. Il est accompagné de Najat Vallaud-Belkacem et de Jean-Yves Le Gall, le patron du Centre national d'études spatiales.
16h56: Des écrans illisibles

Les scientifiques ont les yeux rivés sur des écrans d'ordinateurs qui affichent des graphiques totalement incompréhensibles pour le pékin lambda. Ca a l'air de beaucoup les intéresser en tout cas...

16h55: Continuez à commenter l'événement et à poser vos questions...

...Comme gui78: «C est génial. Quel suspense ! Merci à 20 Minutes pour ce direct passionnant. Incroyable de peut-être bientôt voir en vrai des images de la surface d'une comète!»

16h53: Le site du Cnes connaît des ratés

Victime de son succès, le site internet du Centre national d'études spatiales a du mal à fonctionner. A la Cité des Sciences, les organisateurs ont également été dépassé par l'engouement suscité par l'événement. La conquête de l'espace fait toujours autant rêver.
16h52: Le choc des actualités

En attendant l'information, certains en profitent pour faire du mauvais esprit sur Twitter.

16h49: Tout le monde debout

Tous les scientifiques sont debout dans le centre opérationnel de Darmstadt en Allemagne. La tension est palpable

16h48: Les dernières nouvelles de Philae datent de 17 minutes...

Et elles étaient bonnes...


16h46: Maintenant, les experts se marrent...

Bon signe?
16h45: Un tweet résume l'atmosphère au centre de commandement...


16h44: Un scientifique fait de grands gestes

Il indique à une collègue des mouvements laissant penser à la rotation de quelque chose. Impossible de savoir quoi...

16h43: On attend le signal de Rosetta...

C'est Philae qui va d'abord transmettre l'information du succès ou non de la mission à la sonde Rosetta qui gravite toujours 20 kilomètres au dessus d'elle. Ensuite, la sonde Rosetta envoie l'information sur Terre.

16h39: Les scientifiques sont fébriles

Les images diffusées par l'Agence spatiale européenne montrent des scientifiques fébriles et vissés à leurs écrans d'ordinateur. Ils tentent de savoir si la mission est un succès.

16h38: Philae a atterri !!! Ou pas !!!

Les minutes qui viennent seront les plus longues du projet Rosetta. Normalement, le petit robot vient de poser ses trois pieds sur la comète «Choury». Mais, l'information mettant 30 minutes à franchir les 511 millions de kilomètres qui séparent la comète de la Terre, il faut attendre pour avoir la confirmation.

16h35: La pression monte à la Cité des Sciences

Public hystérique qui tente de se trouver une place. Ministres qui arrivent par une porte dérobée. La pression monte à la Cité des Sciences où les scientifiques français commentent l'atterrissage en direct de Rosetta. Le robot doit actuellement être sur zone. Mais il faut attendre une petite demie-heure pour en avoir la confirmation.
16h25: Mission Rosetta: des noms inspirés de l'Egypte ancienne
*Rosetta: la mission doit son nom à la pierre de Rosette, actuellement au British Museum à Londres. C'est elle qui a permis à Jean-François Champollion de percer l'un des plus grands mystères de l'humanité: le déchiffrage des hiéroglyphes égyptiens. La pierre, fragment de stèle de l'Egypte antique, contenait le texte d'un décret du roi Ptolémée gravé en hiéroglyphes, en égyptien démotique et en alphabet grec. Elle a été trouvée par des soldats français en 1799 près du village de Rashid (Rosetta) dans le delta du Nil, lors de la campagne d'Egypte de Napoléon Bonaparte. Le texte grec est traduit en 1803, mais il faut attendre 1822 pour le déchiffrage des hiéroglyphes par Champollion aidé du physicien anglais, Thomas Young. Grâce à la pierre de Rosette, le mystère de la culture des pharaons est enfin révélé.


*Philae: une adolescente italienne de 15 ans, Serena Olga Vismara, a proposé ce nom pour le robot de Rosetta dans le cadre d'un concours organisée par l'Agence Spatiale européenne. Le nom Philae est celui d'un obélisque trouvé sur l'île du même nom sur le Nil. Aujourd'hui propriété du National Trust britannique et placée dans le jardin d'un manoir du sud-ouest de l'Angleterre, la colonne porte les noms de Cléopâtre et Ptolémée.

*Aguilkia: le site d'atterrissage de Philae sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko. Lui aussi porte le nom d'une île située sur le Nil, où furent déménagés entre 1974 et 1976, par crainte d'inondation, les temples des pharaons après la mise en service du barrage d'Assouan.

 


16h20: Plusieurs ministres arrivent à la Cité des sciences

Selon notre journaliste sur place, une trentaine de manifestants défendant l'université publique attendent aussi de pied ferme François Hollande avec des banderolles «Hollande démission».
16h15: François Hollande attendu à la Cité des sciences
Le chef de l'Etat doit assister à l'atterrisage de Philae depuis la Cité des sciences à Paris alors que le lieu a déjà été pris d'assaut par le public. «Les gens sont parqués dans le hall devant un écran géant dont le son est trop faible», explique notre journaliste sur place Vincent Vantighem. «La visite présidentielle a tout perturbé», lâche une hôtesse sur place.
16h10 : Arrivée vers 16h34, mais il faudra être patient


16h05: Le chef du projet Rosetta au Cnes est optimiste

16h00: Une photo de Philae par Rosetta

15h55: Philae se rapproche
15h50: La comète «Choury», le cauchemar des scientifiques
Pourquoi? La réponse dans ce décryptage
15h35: Philae n'est plus qu'à 5 km Mais il va falloir encore être patient vu sa vitesse

15h30: Première carte postale de Philae

 
15h20: Comment Philae va entrer en contact avec la comète en infographie
 


14h42: Le cinéma n'a pas attendu Rosetta

Deep Impact, Armageddon, World Invasion. Le cinéma n'a pas attendu la mission Rosetta pour investir l'espace. En attendant les premières images réelles, 20 Minutes vous propose un petit rappel en vidéo des grands films d'attaques cométaires sur son webdocumentaire «Un plan sur la comète».
Cliquez sur l'image pour le découvrir. Rubrique : Vers l'infini et au-delà.
14h26: «Les martiens débarquent», s'interroge Gaillarde

Comme Gaillarde, n'hésitez pas à laisser vos contributions et à nous poser des questions sur la mission Rosetta sous ce live.
Pour répondre à la question, les martiens ne débarquent pas encore. Selon l'astrophysicien Francis Rocard, il faudra attendre sans doute la deuxième moitié du Siècle pour mener une mission humaine sur la Planète rouge. Retrouvez son interview en cliquant ici.

14h21: Philae a déployé ses trois pieds, la comète s'approche

Après dix années d'inactivité, «je me sens en pleine forme», a indiqué le robot Philae sur son compte Twitter. Ce midi, l'atterrisseur a déployé ses trois pieds qui sont censés se poser sur la surface de la comète. Elle n'est plus qu'à une dizaine de kilomètres selon le Centre national d'études spatiales.


La sonde Rosetta, elle, se ballade toujours au-dessus d'elle. «Envoies moi une carte postale!» demande-t-elle à Philae. «Je vais t'en envoyer des centaines», lui répond le robot.


14h11: Les scientifiques en pause déjeuner?

Les images diffusées en direct du centre de commandement de la mission Rosetta montrent des bureaux étrangement vides en ce moment même. A part deux personnes dans le fond de la salle, personne n'est à son poste. Il est vrai qu'il est l'heure de manger. Pour les scientifiques comme pour les autres. L'occasion pour nous de vous rediriger vers notre article qui décrit l'odeur de la comète «Choury». Un mélange d'oeuf pourri, d'odeur d'écurie et de relents d'alcool. A table...
13h59: On attend les premières images de Philae

Interrogé par notre journaliste de 20 Minutes Toulouse, Jérémy Lassue, corresponsable du radar CONCERT sur Philae, indique que les premières images de Philae sont attendues en début d'après-midi. «Nous devrions les recevoir vers 14h-15h environ», confie-t-il.
Installé pour suivre l'événement à la Cité de l'Espace de Toulouse, le scientifique indique également que le «bilan de santé de Philae est bon». Un souci aurait tout de même été détecté sur le propulseur qui doit pousser le robot sur le sol de la comète. «Mais il existe plein d'autres instruments permettant à Philae de se poser sans encombre», rassure-t-il. Preuve de l'engouement suscité par cette mission spatiale, la Cité de l'Espace a accueilli environ 1.500 personnes rien que ce mercredi matin contre une affluence de 500 personnes un mercredi ordinaire. 

12h26: Etes-vous incollable sur le système solaire?

Bientôt l'heure d'aller déjeuner. Histoire de vous divertir, 20 Minutes vous propose un quiz sur le système solaire et la mission Rosetta. Pour les fans de film d'actions, sachez que cela parle aussi de Deep Impact et d'Armageddon.
Pour participer, cliquez sur l'image ci-dessous, rubrique «Vers l'infini et au-delà»
12h11: «Nous n'avons plus qu'à nous asseoir et à attendre»

Bien installé dans son fauteuil du centre opérationnel des opérations de Darmstadt en Allemagne, Paolo Ferri, l'un des chefs des opérations vient d'indiquer qu'il n'y avait plus qu'à «s'asseoir et attendre». Le scientifique a indiqué que Rosetta et le robot Philae envoyaient des signaux et que tout se passait normalement, suscitant une salve d'applaudissements dans l'assistance.
11h50: Un petit problème de train d'atterrissage

Les scientifiques de l'Agence européenne ont détecté, durant la nuit, un petit problème au niveau du système d'atterrissage du robot Philae. «C'est vrai qu'il y avait déjà beaucoup d'inconnues. Le petit problème de cette nuit augmente peut-être la liste des inconnues, mais on a travaillé toute la nuit pour faire en sorte qu'on maîtrise les risques», a indiqué Jean-Jacques Dordain, le patron de l'Agence.
11h46: Pour le patron de l'ESA, le «sort en est jeté»

Jules César likes this. «Alea jacta est», a confié, mercredi matin, Jean-Jacques Dordain, le patron de l'Agence spatiale européenne (ESA) depuis le centre des opérations de Darmstadt en Allemagne. «Rosetta est déjà un succès. 80% de la science est faite par Rosetta, mais d'un autre côté, Philae va donner des informations sur la comète qu'on ne pourra pas avoir avec Rosetta».
11h40: Les trois chiffres à retenir

Ca donne le tournis. La mission Rosetta, c'est :
6,5 milliards de kilomètres parcourus par la sonde. Pour atteindre la comète, Rosetta aura dû faire deux fois le tour de la Terre et une fois celui de Mars, histoire de profiter de l'assistance gravitationnelle.

1,3 milliards d'euros. C'est le coût total de la mission. La France a participé à hauteur de 20%.

28 minutes. C'est la durée nécessaire à l'information pour transiter depuis la comète jusqu'à la Terre. Pour faire 511 millions de kilomètres, c'est assez peu en fait.
11h18: Mais que va-t-on faire sur cette comète?

Concentré de technologie, le robot Philae -de la taille d'un frigo- embarque une dizaine d'instruments. Chromatographe, spectromètre, caméras. Et bien sûr une foreuse pour sonder le cœur de «Choury» et révéler tous ses secrets les plus inavouables.
20 Minutes vous propose d'ailleurs de piloter les instruments de Philae pour découvrir à quoi ils servent. Pour cela, cliquez sur l'image ci-dessous (rubrique Aux origines du Big Bang)​
11h07: Vingt ans de travail qui se jouent en quelques secondes

Astrophysicien de formation, Francis Rocard travaille sur le projet Rosetta depuis vingt ans. Pour 20 Minutes, il explique l'enjeu de la mission Rosetta. Découvrez son interview en cliquant sur sa photo ci-dessous.

11h02: Le «bordel» de la piste d'atterrissage?

Il y a des cailloux longs de 40 mètres sur le sol. Et des falaises de 60° degrés d'inclinaison sur les bas-côtés. «C'est au-milieu de ce bordel qu'on doit se poser», indique l'astrophysicien Francis Rocard. Les experts estiment qu'ils ont une marge d'erreur d'un kilomètre. C'est peu et beaucoup à la fois quand on sait que la comète se trouve à 511 millions de kilomètres de notre bonne vieille Terre. Regardez la vidéo ci-dessous pour vous faire une idée des conditions d'atterrissage.

Rosetta: Un atterrissage à haut risque par 20Minutes
10h59: Mark Mc Cuaghrean n'a plus d'ongles à ronger...

Conseiller scientifique de l'Agence spatiale européenne (ESA), Mark Mc Caughrean indique qu'il faut désormais s'en remettre aux lois de la physique pour savoir si Philae va se poser comme il faut sur la comète. «De toute façon, je n'ai plus d'ongles à ronger», indique-t-il depuis le centre de Darmstadt (Allemagne).
10h32: Un webdocumentaire pour vous faire patienter

«Vingt ans de travail et tout va se jouer en quelques minutes», explique l'astrophysicien Francis Rocard. A événément exceptionnel, dispositif exceptionnel : 20 Minutes a choisi la mission Rosetta pour inaugurer son nouveau format interactif baptisé «La 21e Minute».​Vidéo, diapo photos et quiz interactif : Vous pourrez tout connaître de la Mission Rosetta en cliquant sur l'image ci-dessus.
 
10h17: Sept heures de descente attendent Philae

C'est à la vitesse d'un mètre par seconde que Philae doit atterrir sur la comète. Il lui faudra environ sept heures pour effectuer sa descente sans encombres. 20 Minutes a appelé l'astrophysicien Francis Rocard pour connaître tous les scénarios possibles: c'est à lire ici.
 
10h11: Philae est en route pour la comète

Philae prend son indépendance. Vers 10h, le petit Robot s'est séparé de la sonde Rosetta qui a mis dix ans à l'emmener sur place. Sa descente doit désormais dix heures avant qu'il ne pose ses trois pieds sur le sol de la comète.
«Ca a bien marché. Nous sommes tous heureux. Cela s'est passé sans problème», a déclaré Andrea Accomazzo, directeur de vol de la mission Rosetta au Centre européen d'opérations spatiales (ESOC) de l'ESA à Darmstadt
10h10: Mais, au fait, à quoi ressemble «Choury»?

Issue de la Ceinture de Kuiper, la comète Churyumov-Gerasimenko mesure environ quatre kilomètres sur trois. Il s'agit d'une binaire à deux têtes découverte par les scientifiques Churyumov et Gerasimenko en 1969. Sachez qu'elle sent un mélange d'oeuf pourri, d'écurie et de relent d'alcool. Et qu'elle tourne sur elle-même en 12,4 heures.
10h04: «Philae, are you ready to jump?», demande Rosetta

Les choses se précisent à près de 511 millions de kilomètres de la Terre. La sonde Rosetta indique sur son compte Twitter qu'elle est prête à se séparer du robot Philae.
D'ailleurs, elle lui demande s'il est prêt à sauter...
8h35: Feu vert final pour Rosetta

«Nous avons le feu vert final», a annoncé l'Agence spatiale européenne (ESA). «En route pour la séparation!», a tweeté dans la foulée Rosetta. Cet ultime feu vert confirme que la dernière manoeuvre de la sonde a été correctement effectuée et qu'elle est en position pour pouvoir larguer Philae sur la bonne trajectoire de descente vers la comète Churyumov-Gerasimenko, surnommée «Choury» par les scientifiques. 
«Nous n'avons plus qu'à attendre la séparation», a déclaré Sylvain Lodiot, responsable des opérations de vol à l'ESA. Celle-ci est prévue à 9h35, mais la confirmation ne parviendra au Centre européen d'opérations spatiales (ESOC) qu'un peu plus de 28 minutes plus tard, compte tenu du délai de transmission du signal radio depuis Rosetta. Elle sera relayée par l'antenne de la station de New Norcia, en Australie. Tout de suite après la séparation, Philae prendra des images de Rosetta.

Le grand jour est arrivé pour le robot Philae, passager depuis plus de dix ans de la sonde spatiale européenne Rosetta. Il va tenter ce mercredi le premier atterrissage de l'histoire sur le noyau d'une comète.

>> A lire: «Un plan sur la comète»

Le feu vert final à cette prouesse technique, qui va se dérouler à 511 millions de km de la Terre, a été donné mercredi peu après 8h, heure de Paris, par les responsables de la navigation de la sonde, au Centre européen d'opérations spatiales (ESOC) de l'ESA (Agence spatiale européenne) à Darmstadt (Allemagne).


Mots-clés :