Photo d'illustration: Un homme soigne son rhume.
Photo d'illustration: Un homme soigne son rhume. - ISOPIX/SIPA

Propos recueillis par Nicolas Bégasse

De nombreuses régions de France ont connu et connaissent toujours un mois de juin chaotique au niveau du climat et des températures. Un terrain propice au développement de maladies. Le docteur Claude Leicher, président du syndicat des médecins généralistes de France, nous explique le fonctionnement de la «crève», et livre ses conseils pour s’en prémunir.

En fait, c’est quoi, la crève?

La crève, c’est un mot familier et passe-partout que les gens utilisent pour parler d’une infection brutale, pour dire qu’ils ont de la toux, ou le nez qui coule, ou mal à la gorge. La plupart du temps c’est d’origine virale, souvent une rhinopharyngite.

La météo chaotique de ce mois de juin provoque-t-elle plus de maladies?

Avec ces fréquents changements de temps, on voit réapparaître dans nos cabinets des infections virales, qui sont souvent des grippes. C’est dû au fait que quand il fait froid, l’organisme s’adapte au froid et quand il fait chaud, on se découvre, on s’habille plus léger et donc on attrape plus facilement une angine, par exemple. Au printemps, on a tendance à se découvrir un peu vite. Et du coup, le froid empêche le système immunitaire de réagir rapidement. Là avec le beau temps qui s’est installé, si les températures retombent dans les prochains jours, on va voir des gens qui vont se mettre à éternuer, c’est certain.

D’où vient la maladie?

Les germes de plusieurs maladies sont souvent déjà présents dans notre organisme, dans la bouche par exemple. Ils vivent en équilibre avec notre système immunitaire. Quand on dit «j’ai pris froid», ou qu’on est fatigué par exemple, cela peut dire que le germe a profité d’un état de faiblesse du système immunitaire, dû au froid ou à la fatigue, pour se développer.

Comment éviter d’attraper la crève?

Quand il y a des variations de température très rapides, il est très difficile de s’en prémunir. L’idée est de rester attentif à ne pas prendre froid. Si on s’expose brutalement à des températures plus froides, on risque d’attraper une angine, par exemple. Il ne faut pas se découvrir trop vite, et éviter de sortir de la piscine sans se sécher parce qu’il fait beau alors qu’un vent frais souffle et peut rendre malade. Il faut avoir une hygiène de vie régulière, et adopter des changements progressifs dans son comportement ou dans ses tenues. Et pour ça, la solution principale, c’est d’anticiper les variations dans le climat et les températures.