Capture d'écran du site ShowMeHow, qui propose des cours de sexe en vidéo.
Capture d'écran du site ShowMeHow, qui propose des cours de sexe en vidéo. - 20MINUTES.FR

Julien Ménielle

«Le but n’est pas d’exciter les gens, ce n’est pas de la pornographie.» Du côté du site Show me how, mis en ligne cette semaine, on préfère prévenir tout de suite. Oui, il s’agit de télécharger (pour la somme de 2 euros pièce), des vidéos très explicites sur tous les types de pratiques sexuelles, mais non, on n’est pas là pour rigoler. C’est pédagogique.

«La fellation est quelque chose de très intime»

Le site est divisé en plusieurs sections. Une pour ces dames, une autre pour ces messieurs, notamment. Parmi les cours proposés, la masturbation (seul ou à deux), différentes positions, les pratiques orales et anales, le sexe entre hommes ou entre femmes, des conseils pour la première fois, et même les conduites à tenir en cas d’accident.

Le tout en images, dans des vidéos où rien n’est caché et où les partenaires ne simulent pas, commenté par une voix de femme, neutre et didactique, délivre explications et conseils. «La fellation est quelque chose de très intime», prévient-elle dans la vidéo idoine, rappelant l’importance de «communiquer». Sans oublier la prévention.

Une fondation pour la santé sexuelle

La voix féminine s’adresse en effet à un jeune public, auquel est destiné ces tutoriels, selon le service de presse du site. Elle n’oublie jamais de préciser que si les couples qui exécutent les démonstrations n’utilisent pas de préservatifs, c’est parce qu’il s’agit de couples ensemble depuis longtemps, et qu’ils sont tous deux testés négatifs au VIH.

Repris d’un projet lancé en 2007 aux Pays-Bas, le site a été lancé en Belgique début octobre (avec des commentaires en néerlandais), avant la version anglaise. Quarante milles vidéos ont été achetées, dont les profits sont reversés à une fondation pour la santé sexuelle, promet la porte-parole, précisant que le site n’est pas à but lucratif.

Le sexe anal boudé

Dans le top 5 des vidéos les plus téléchargées, celles qui concernent la masturbation ou les rapports bucco-génitaux ou encore la première fois. «On s’étonnera de l’absence de la leçon sur le «sexe anal». Lorsque le site web a été lancé aux Pays-Bas en 2007, ce cours arrivait en effet en tête des ventes», note le site. Parmi les clients, 70% d’hommes et 30% de femmes.

Après la version néerlandaise en 2007, anglaise en 2011, la francophonie sera à l’honneur dès début 2012. «D’abord en Belgique francophone», prévient la porte-parole, qui explique en effet que le groupe tient à prendre contact avec la communauté d’experts nationaux avant de lancer le site en France. Car les scripts des vidéos n’ont pas été écrits par des scénaristes, mais par des sexologues.