Concombres infectés: Sur la piste de la bactérie tueuse

SANTÉ es concombres viennent d'Espagne mais à quel moment ont-ils été contaminés? En attendant la réponse, certains pays ont pris des mesures de précaution...

Julien Ménielle

— 

Des concombres sur un marché de Hambourg, le 26 mai 2011.

Des concombres sur un marché de Hambourg, le 26 mai 2011. — Marius Roeer/SIPA

Alors que l’épidémie a fait de nouvelles victimes en Allemagne et que la France a elle-même connu ses premiers cas, les autorités sanitaires se veulent rassurantes. Raison invoquée pour ne pas céder à la panique: l’origine de la contamination des concombres incriminés par l’Escherichia coli enterohémorragique est inconnue. Un flou censé rassurer, alors qu’en coulisse, Bruxelles veut accélérer l’enquête.

Remonter la piste

La Commission européenne veut savoir où et comment les cucurbitacées ont été contaminés par le germe. Des prélèvements ont été réalisés en Espagne, dans les régions d’origine de lots infectés identifiés en Allemagne. Mais les producteurs se défendent et affirment que la contamination ne vient pas de chez eux.

«Toute la question est de savoir où a eu lieu la contamination, a indiqué la Direction générale de la santé aux Echos. Si ce n'est pas dans les serres, il faudra chercher une origine sur toute la trajectoire entre l'Andalousie et l'Allemagne.» En attendant d’avoir des certitudes, plusieurs pays ont déjà pris des mesures de précaution.

Précautions

Côté allemand, pays le plus durement touché par le germe, la consommation des tomates, concombres et salades crus est officiellement déconseillée. Les autorités tchèques et autrichiennes ont de leur côté retiré de la vente les concombres bio importés d'Espagne (de même que des lots de tomates et d’aubergines en Autriche). La Belgique, elle, a interdit l’importation de concombres en provenance d’Espagne.

En France, cependant, Xavier Bertrand a préféré mettre en garde contre toute «forme d'affolement». «A partir du moment où on ne consomme pas ce concombre, il n'y a pas les risques et les drames qu'il a pu y avoir en Allemagne», a affirmé le ministre de la Santé ce week-end. Un lot de concombres espagnols a cependant été identifié et retiré du marché dans le Finistère. En attendant les recommandations officielles concernant la consommation de légumes.