La liste des médicaments sous surveillance a été publiée

11 contributions
Publié le 31 janvier 2011.

SANTE - Mais il faut continuer à les prendre quand même...

Finalement, ils sont bien plus nombreux que prévu. L'Agence de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a publié ce lundi une liste de 77 médicaments faisant l'objet d'un suivi renforcé de la part des autorités sanitaires françaises, à laquelle s'ajoute 12 familles de médicaments, également sous surveillance. «Nous ferons le décompte exact» plus tard, a promis le directeur général de la Santé Didier Houssin, reconnaissant que le nombre de médicaments concernés dépassait ce qui avait été annoncé.

>> Stilnox, Ritaline, Alli et les autres: Les principaux médicaments sous surveillance sont par là

>> La liste complète des médicaments sous surveillance renforcée est ici

Pour certains médicaments, c'est la fin du voyage. Ainsi, ceux contenant du dextropropoxyphène, comme le Di-antalvic ou le Propofan, seront retirés du marché dès le 1er mars, comme cela avait été annoncé. La cas du Noctran, censé traiter les troubles du sommeil mais dont l'association de trois principes actifs est jugée «sans intérêt», sera examiné en mars.

Cette liste a été constituée à la demande du gouvernement après le scandale du Mediator, médicament coupe-faim qui aurait fait de 500 à 2.000 morts avant son interdiction en France en 2009, des années après son retrait dans d'autres pays. Le document a l'avantage de «rendre public le travail de l'agence», a indiqué Fabienne Bartoli, adjointe du directeur général de l'Afssaps.

«Les limites de la transparence»

Pour Fabienne Bartoli, la publication de cette liste doit inciter à «connaître les risques» et à être «attentif», car «les médicaments ne sont pas des produits comme les autres». Un souci de transparence repris cependant par Didier Houssin, qui craint une «mauvaise lecture» des patients. «La mise à disposition de la liste doit être accompagnée d'un avertissement au lecteur», a prévenu le DGS, estimant qu'on atteignait là «les limites de la transparence».

Cette liste représente une «garantie» pour le patient, qui ne doit pas pour autant cesser de prendre les médicaments surveillés, a souligné Didier Houssin. Mais «les patients ne doivent pas arrêter leur traitement ou modifier la dose sans consulter leur médecin», a-t-il ajouté.

Les médicaments de la liste, qui ont tous obtenu une autorisation de mise sur le marché, ont été répertoriés «soit parce les autorités sanitaires ont jugé nécessaire, à titre préventif, de renforcer ce suivi, soit parce que des signaux de risque ont été détectés», rappelle l'Afssaps dans un communiqué. «Cette liste aura vocation à être actualisée et complétée», a par ailleurs indiqué Fabienne Bartoli.

J. M. et J. R., avec Reuters
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr