L'Association française contre les myopathies (AFM) et sa présidente Laurence Tiennot-Herment soulignent jeudi que le Téléthon est un événement qui a "encore beaucoup à apporter à notre pays", alors que l'avenir de l'émission serait menacé selon Le Figaro.
L'Association française contre les myopathies (AFM) et sa présidente Laurence Tiennot-Herment soulignent jeudi que le Téléthon est un événement qui a "encore beaucoup à apporter à notre pays", alors que l'avenir de l'émission serait menacé selon Le Figaro. - Francois Guillot AFP/Archives

© 2010 AFP

L'Association française contre les myopathies (AFM) et sa présidente Laurence Tiennot-Herment soulignent jeudi que le Téléthon est un événement qui a «encore beaucoup à apporter à notre pays», alors que l'avenir de l'émission serait menacé selon Le Figaro.

Réagissant aux informations du quotidien affirmant que France Télévisions envisageait de ne pas reconduire l'émission l'an prochain, le groupe public a assuré qu'«il n'y a aucune volonté d'arrêter le Téléthon», tout en indiquant mener «une réflexion pour élaborer une nouvelle formule».

Un événement «unique au monde»

Dans un communiqué, l'AFM se dit «confiante» à l'approche de la 24ème édition de l'opération, qui se déroulera les 3 et 4 décembre.

C'est un événement «unique au monde», souligne l'association: «unique par l'ampleur de l'élan populaire renouvelé chaque année et le lien social qu’il tisse (...), unique par la solidité et la longévité du pacte qui lie les Français à l'AFM et à France Télévisions depuis près d’un quart de siècle, unique par la volonté d'atteindre un objectif ambitieux, la guérison de maladies longtemps considérées comme incurables, unique enfin par les résultats exceptionnels obtenus ces 23 dernières années».

«1.000 chercheurs, 350 programmes de recherche»

Elle cite à cet égard «les cartes du génome humain qui ont placé la France au 1er rang de la recherche génétique dans le monde, la reconnaissance des 6.000 maladies rares et des 3 millions de personnes concernées (...), l’émergence de thérapies innovantes pour ces maladies rares et pour la médecine en général, les premières victoires pour les bébés-bulle et d'autres maladies jugées incurables».

Mme Tiennot-Herment souligne encore que «1.000 chercheurs, 350 programmes de recherche, 3 laboratoires majeurs dans leur apport à la médecine de demain, la plateforme maladies rares, 36 essais thérapeutiques en cours ou en préparation pour 30 maladies différentes dépendent des dons du Téléthon" qui, dit-elle, "a encore beaucoup à apporter à notre pays».