Lait contaminé Lactalis: Le ministère de l'Agriculture «pas au courant» des tests positifs, le groupe laitier dément

ENQUETE Les résultats des auto-contrôles menés par le groupe en août et en novembre avaient décelé des traces de salmonelles dans les bâtiments…

20 Minutes avec AFP

— 

L'usine Celia du groupe Lactalis à Craon où les laits contaminés ont été retrouvés.

L'usine Celia du groupe Lactalis à Craon où les laits contaminés ont été retrouvés. — DAMIEN MEYER

Nouveau rebondissement ce mercredi dans l’affaire du lait infantile de Lactalis contaminé aux salmonelles. C’est la lenteur de réaction supposée des autorités qui fait désormais débat après la découverte de bactéries dans l’usine en août et en novembre 2017.

>> A lire aussi : Contamination à la salmonelle: Lactalis était au courant depuis plusieurs mois, affirme «Le Canard enchaîné»

Le Canard Enchaîné affirmait notamment que des inspecteurs vétérinaires n’ont rien détecté lors d’une visite de contrôle en septembre.

Des salmonelles dans les bâtiments mais pas sur les chaînes de production

Le ministère de l’Agriculture a reconnu ce mercredi qu’aucune anomalie n’avait été décelée en septembre dans l’usine lors d’un contrôle sanitaire. Cela s’explique par le fait que l’inspection « portait » seulement sur « un nouvel atelier de mélange à sec de céréales » et pas sur les activités de poudre de lait à proprement dites.

Le ministère affirme n’avoir en revanche « pas eu connaissance » des résultats des auto-contrôles menés par le groupe en août et en novembre qui avaient décelé, eux, des traces de salmonelles dans les bâtiments, mais pas sur les chaînes de production. Mercredi soir, le groupe a résumé sa version des faits dans un communiqué.

Deux analyses positives dans « l’environnement »

« Les deux seules analyses positives, l’une en août et l’autre en novembre, de traces de salmonelle ont été révélées uniquement dans l’environnement et non dans les produits. Cela a donné lieu comme il se doit à l’application d’un programme de nettoyage adapté et à des contrôles renforcés sur les lots fabriqués à ces dates, contrôles qui se sont tous révélés négatifs. Toutes ces analyses ont été transmises aux autorités compétentes dès le début ».

>> A lire aussi : Lait contaminé à la salmonelle: Une enquête préliminaire a été ouverte en France

Un arrêté préfectoral, daté du 9 décembre, a demandé l’arrêt de l’activité de production de poudres de lait infantile de l’usine Lactalis de Craon (Mayenne). Le gouvernement avait annoncé le 10 décembre un retrait massif de lots de lait, alors que jusque-là, seuls quelques lots avaient été rappelés.

Onze jours plus tard, Lactalis procédait au rappel de l’ensemble de ses laits et autres produits infantiles fabriqués dans cette usine depuis février. Une enquête préliminaire a été ouverte fin décembre par le parquet de Paris, notamment pour « blessures involontaires » et « mise en danger de la vie d’autrui ».