Non, le don du sang ne va pas inclure une catégorie «halal»

FAKE OFF Un faux courrier, qui émanerait du ministère de la Santé, indique que le sang des « musulmans pratiquants » sera classé « halal » pour être transfusé à d'autres musulmans…

M.C.

— 

Une collecte de don du sang à Bourgoin Jallieu le 2 octobre.

Une collecte de don du sang à Bourgoin Jallieu le 2 octobre. — ALLILI/SIPA

  • Le ministère de la Santé voudrait créer une catégorie de sang « halal », récolté pendant les dons du sang, pour le transfuser à des musulmans, selon un courrier diffusé sur le site réseau libre.
  • Ce courrier est un faux, indique le ministère de la Santé.
  • Aucune modification des règles du don du sang n’est prévue en ce sens.

Edit : La réaction de Jean-Paul Vernant a été ajoutée mercredi après-midi.

Les fausses infos dans le domaine de la santé sont nombreuses. Vous vous souvenez peut-être de cette histoire de bananes infectées avec le VIH, ou bien de celle sur les fruits qui guérissent le cancer… Ce mercredi, c’est le don du sang qui est visé par une information douteuse. Le ministère des Solidarités et de la Santé travaillerait sur un don du sang qui comprendrait une classification « halal », selon un courrier qui a été diffusé sur le site réseau libre et repris sur les réseaux sociaux.

FAKE OFF

« Il est avéré que ce document est un faux, souligne le cabinet d’Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, auprès de 20 Minutes. Il n’y a aucun projet de modification de don du sang en ce sens. » Le professeur Jean-Paul Vernant, président du conseil d'administration de l'Institut national de la transfusion sanguine et qui aurait été destinaire de ce faux courrier, a la même réaction : « Je n'ai rien reçu du tout. Cette lettre a été inventée de toutes pièces. »

La religion du donneur n'est jamais demandée lors d’un don du sang. Et aucune modification à cette règle n’est prévue.

>> A lire aussi : Cancer : Attention à cette citation anti chimio, qui date de... 50 ans

Pour créer ce faux courrier, le ou les faussaire(s) se sont appuyés sur des éléments véridiques : le docteur Lionel Collet, le signataire de la lettre, est bien conseiller spécial de la ministre. Mais sa signature est un faux sur le document : le conseiller n’a jamais envoyé une telle lettre, indique le cabinet de la ministre.

>> A lire aussi : Journée des donneurs de sang: «Il faut en trouver. C'est de la vie»

Quant au numéro Pégase qui apparaît en haut à gauche de la lettre, il correspond à une lettre dont le contenu est différent de celui qui apparaît sur le site réseau libre. Pégase « est le système de classement des courriers à l’intérieur du ministère », précise l’entourage d’Agnès Buzyn.

Si on regarde plus en détail le contenu de la lettre, plusieurs éléments sont incohérents :

- Jack Lang n’a pas le titre de « représentant spécial du gouvernement », contrairement à ce qui est écrit dans le courrier ;

- Emmanuel Macron n’a jamais demandé une consultation sur « un statut de sang halal » ;

Enfin, faut-il rappeler que les musulmans sont déjà donneurs de leur sang ? Des opérations de collecte sont régulièrement organisées dans les mosquées françaises. A Lyon, la mosquée est le cadre d’une collecte « tous les trois mois environ », organisée en partenariat avec l’Etablissement français du sang (EFS). Si vous souhaitez en savoir plus sur les conditions et l’organisation du don du sang, toutes les informations sont sur le site de l’EFS.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.

Vous souhaitez qu’une information soit vérifiée ? Contactez l’équipe par mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.