Selon le Réseau environnement santé (RES), l’Alsace est particulièrement touchée par les accidents vasculaires cérébraux (AVC) qui provoquent des affections longue durée (ALD). En clair, des « AVC invalidants ».

Quatre fois plus en 20 ans

Dans un rapport communiqué à la veille de la Journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux (dimanche), RES indique que l’Alsace se distingue par le taux le plus élevé et la progression la plus rapide en France entre 1997 et 2014 (quatre fois plus). Avec, chose surprenante, une progression différente et dont les raisons ne sont pas toutes connues, entre le Haut-Rhin (près de trois fois plus) et le Bas-Rhin (plus de cinq fois). Fait alarmant, les AVC invalidants chez les moins de 45 ans ont triplé sur cette période en Alsace. Une augmentation constatée également, mais moindre, chez les jeunes dans les autres régions françaises.

>> A lire aussi : VIDEO. Comment réagir face à une victime d’un AVC ?

Si l’hypertension artérielle, l’obésité, l’alimentation, la sédentarité et le tabagisme sont des facteurs déterminants, Réseau environnement santé explique que ce «constat amène à s’interroger sur les causes environnementales de cette progression» et pointe du doigt la pollution atmosphérique.