• Un cas du virus du Nil occidental, le premier détecté en France depuis 2015, vient d’être diagnostiqué à Nice.
  • L’ARS Paca recommande à tous les Azuréens de se protéger des piqûres de moustiques, vecteurs de cette maladie.
  • Dans la majorité des cas, l’infection ne présente pas de symptôme, et elle peut, rarement, entraîner des complications neurologiques.

L’ARS Paca a appelé ce lundi « les habitants des Alpes-Maritimes à se protéger contre les piqûres de moustiques », après la découverte à Nice d’un cas du  virus du Nil occidental. Une première en France depuis 2015.

>> A lire aussi : Le virus du Nil occidental détecté sur un Nîmois en 2015

« Une personne porteuse du virus West Nile a été diagnostiquée le 20 octobre dans le département des Alpes-Maritimes, à Nice », a ainsi révélé l’agence régionale de santé, précisant que « cette personne est aujourd’hui guérie et en bonne santé ».

Plusieurs cas ces dernières semaines en Europe

La maladie à virus du Nil occidental est transmise par les moustiques (essentiellement du genre Culex) qui se contaminent exclusivement au contact d’oiseaux infectés, a également rappelé l’organisme, appelant à la prudence.

>> A lire aussi : Le moustique se fait plus discret cette année sur la Côte d'Azur

« Ce premier cas humain signalé à ce jour en France depuis 2015 témoigne d’une circulation du virus West Nile. D’après l’European Centre for Disease Prevention and Control (ECDPC), entre le 28 septembre et le 5 octobre 2017, plusieurs cas humains ont été signalés en Europe : neuf en Roumanie, quatre en Italie, deux en Hongrie et un en Grèce », précise l’ARS.

Des mesures de précaution ordonnées dans le département 

Les hommes sont des « hôtes accidentels » qui ne peuvent pas transmettre à leur tour le virus, explique l’organisme, annonçant tout de même « la mise en place à titre de précaution de mesures de contrôle et de restrictions temporaires pour les collectes de produits sanguins et les prélèvements d’organes des habitants des Alpes-Maritimes ».

>> A lire aussi : Pourquoi la lutte contre le moustique est beaucoup plus compliquée

Une recherche d’autres cas auprès des établissements de santé des Alpes-Maritimes disposant d’un service d’accueil des urgences et du laboratoire du CHU de Nice a également été ordonnée. Dans la plupart des cas, l’infection au virus du Nil occidental ne présente pas de symptôme. Elle peut certaines fois se manifeste par un syndrome pseudo-grippal et plus rarement, elle peut provoquer des complications neurologiques.