Oeufs contaminés: Une enquête lancée chez tous les fabricants français

ALIMENTATION Environ 80 entreprises devraient être contrôlées…

N.R. avec AFP

— 

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert le 2 août 2017 à l'Assemblée nationale.

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert le 2 août 2017 à l'Assemblée nationale. — JACQUES DEMARTHON / AFP

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, a annoncé ce mercredi soir qu’une enquête nationale allait être lancée pour faire la lumière sur le scandale des œufs contaminés. Cette enquête concernera «  l’ensemble des fabricants d’ovoproduits [produits transformés à base d’œufs comme les pâtes ou les quiches] » a expliqué le ministre.

>> Lire aussi : Que risquent les consommateurs avec les oeufs contaminés ?

Stéphane Travert a également souhaité que les pays européens améliorent leur communication en matière de santé. « Nous souhaitons faire en sorte que nous puissions établir de meilleurs rapports de contrôle et de transparence avec nos partenaires, puisque les lots incriminés viennent à la fois des Pays-Bas et de la Belgique » a-t-il expliqué, laissant entendre que la France n’avait pas été informée assez rapidement.

Réponse tardive

La publication ce mercredi d’un rapport d’une agence fédérale belge chargée de la sécurité alimentaire (Afsca) permet de retracer en partie la chronologie des événements. Selon ce document, les premiers signalements sont faits dès le 2 juin en Belgique.

>> A lire aussi : La France également touchée par le scandale des œufs contaminés au fipronil

Le 19 juin, l’agence transmet une demande d’information à son homologue des Pays-Bas… qui ne répond que le 13 juillet. Finalement, le 20 juillet, la Belgique notifie la Commission européenne via le système d’alerte mis en place en cas de risque pour la santé des consommateurs.