Il y aura trois fois plus d'aveugles en 2050, selon une étude

ETUDE En cause, la croissance et le vieillissement de la population...

20 Minutes avec agences

— 

Une personne aveugle (illustration)

Une personne aveugle (illustration) — JEAN-PIERRE MULLER / AFP

En 2015, 36 millions de personnes étaient aveugles et leur nombre pourrait tripler d’ici 2050. D’après les auteurs d’une étude publiée dans la revue britannique The Lancet Global Health, cette augmentation du nombre de personnes aveugles dans le monde serait due à la  croissance démographique et au vieillissement de la population.

>> A lire aussi : Comment la high-tech aide malvoyants et aveugles à recouvrer la vue

588 millions de personnes touchées par une déficience visuelle modérée en 2050

Preuve en est, des chiffres en constante progression. 217 millions de personnes étaient ainsi touchées par une déficience visuelle modérée à sévère en 2015, soit 35 % de plus qu’en 1990. Elles devraient être 588 millions en 2050 estiment les chercheurs qui ont compilé des données portant sur 188 pays. Par ailleurs, plus d’un milliard de personnes souffraient en 2015 de presbytie [acuité visuelle inférieure à 1/20 ou un champ de vision limité à 10° ou moins, selon l’OMS], un trouble de la vue de près qui apparaît avec l’âge.

Les experts estiment que « la prévalence globale de la cécité a diminué de 0,75 % en 1990 à 0,48 % en 2015 ». Le taux de la déficience visuelle modérée à sévère, qui correspond à une acuité comprise entre 1/20 et 3,3/10, « s’est réduit de 3,83 % à 2,90 % ».

Meilleurs soins contre vieillissement de la population

Amélioration du niveau de vie, programmes de santé publique, développement de traitements (chirurgie de la cataracte) et meilleur accès aux services d’ophtalmologie expliquent ces chiffres positifs. Cependant, « la plupart des déficiences visuelles étant liées à l’âge, à mesure que la population continue à croître et à vieillir, le nombre de personnes concernées par les problèmes de vue a augmenté dans le monde », expliquent les auteurs de l’étude.

>> A lire aussi : Toulon: Des aveugles et malvoyants assistent à un match de rugby... «C'est comme si je voyais», jure l'un d'eux

 

Ainsi, la proportion de personnes touchées pourrait cesser de diminuer, voire rebondir à partir de 2020. Des projections qui ne prennent toutefois pas en compte les éventuels progrès en matière de diagnostic, de traitements ou d’accès aux services de santé, souligne Rupert Bourne, professeur à l’université Anglia-Ruskin (Royaume-Uni).

Fortes disparités géographiques

A noter que l’étude souligne aussi de très fortes disparités géographiques. Les pays à faibles revenus d’Afrique subsaharienne et d’Asie sont et seront plus touchés. On compte 1,98 % d’aveugles en Afghanistan et 1,86 % en Ethiopie, contre seulement 0,08 % en Islande, en Belgique et au Danemark. En France, la proportion est estimée à 0,14 %.

Les femmes sont également plus concernées que les hommes, puisqu’elles représentent 56 % du total des personnes aveugles et 55 % des déficients visuels. Un phénomène qui pourrait, si l’on en croit les experts, être freiné à condition d’un plus large investissement dans le développement de nouveaux traitements.