Pas moins de 5.144 plaintes de consommateurs concernant des produits cosmétiques ont été enregistrées entre 2004 et 2016 aux Etats-Unis, soit près de 400 par an en moyenne. C’est le bilan de la Food and Drug Administration (FDA), l’agence américaine des médicaments, selon une récente étude parue dans le Journal of the American Medical Association.

Les produits pour bébé objets de multiples plaintes

Un chiffre en très nette augmentation selon l’autorité américaine, notamment ces dernières années. En 2015, le nombre de plaintes a ainsi grimpé à 706.

Les chercheurs ont établi que les produits capillaires, les soins pour la peau et les tatouages étaient le plus souvent incriminés.

>> A lire aussi : Cosmétiques pour bébés: Des risques «potentiels, mais pas avérés» pour la santé

Parmi ces gammes, les produits pour bébé, les nettoyants pour la peau, les teintures pour cheveux et autres soins capillaires ont fait l’objet du plus grand nombre de plaintes à la suite de leurs « effets sérieux » sur la santé.

Une régulation du marché insuffisante

En cause, la régulation du secteur des cosmétiques, qui, aux États-Unis, n’a pas besoin de l’autorisation de la FDA pour mettre ses produits sur le marché, contrairement aux laboratoires pharmaceutiques.

« La FDA a beaucoup moins d’autorité pour retirer des produits cosmétiques du marché que des médicaments et équipements médicaux », explique Steve Xu, dermatologue de la faculté de médecine de l’université Northwestern et l’un des principaux auteurs de cette étude.

>> A lire aussi : Stérilet Mirena: Les plaintes liées à de lourds effets secondaires se multiplient

« Il est plus difficile pour l’Agence de faire sortir du marché des cosmétiques dangereux », regrette-t-il, précisant que ce secteur pèse 430 milliards de dollars annuels au niveau mondial.

Des chiffres encore sous-évalués

Selon les chercheurs, malgré l’explosion des plaintes, les chiffres de la FDA sous-évaluent encore largement le problème. En effet, les fabricants n’ont aucune obligation de signaler à l’agence américaine les plaintes de clients qu’ils reçoivent.

Ainsi, en 2014, 127 utilisateurs s’étaient plaints de problèmes de cuir chevelu provoqués par ces soins capillaires des sociétés Chaz Dean et Guthy Renker LLC.

Mais lors de son enquête, la FDA avait découvert que ces fabricants avaient déjà reçu 21.000 plaintes pour des irritations similaires et même des cas de perte partielle ou totale des cheveux.