Obésité: En France, 15% des adultes sont concernés et la tendance va s'aggraver

SURPOIDS L'obésité touche désormais un adulte sur cinq dans les pays de l'OCDE...

20 Minutes avec agences

— 

Un passager obèse, à l'aéroport d'Heathrow, en Grande-Bretagne

Un passager obèse, à l'aéroport d'Heathrow, en Grande-Bretagne — REUTERS/T.MELVILLE

Un adulte sur cinq est atteint d’obésité dans les 35 pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Pire, la tendance va s’accentuer d’ici à 2030, a prévenu l’organisme jeudi, en amont des Journées mondiales de l’obésité, les 19 et 20 mai.

Dans ces pays, 19,5 % des adultes étaient obèses en 2015, avec de fortes disparités : de 3,7 % au Japon à 38 % aux Etats-Unis. En France, le taux d’obésité est de 15 %.

Des chiffres en constante hausse

D’ici à 2030, l’OCDE estime que près de la moitié (47 %) des adultes américains pourraient être obèses, selon des projections publiées jeudi sur son site Internet. Le taux en France pourrait monter jusqu’à 21 %.

On parle d’obésité lorsque l’indice de masse corporelle (IMC) de la personne est supérieur à 30. On obtient cet indice en divisant le poids (en kilos) par la taille (en mètres) au carré.

La hausse de l’IMC est un facteur de risque majeur pour certaines maladies chroniques, comme les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’arthrose ou encore certains cancers, rappelle l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

>> A lire aussi : Étiquetage nutritionnel: Le code 5 couleurs plebiscité par les experts

L’OCDE recommande de réguler la publicité

Pour lutter contre l’obésité, l’OCDE recommande des mesures en matière de communication : mise en place de logos nutritionnels sur les produits alimentaires, et renforcement de la régulation de la publicité des produits riches en gras, en sucres et en sel, en particulier lorsqu’elle vise les enfants. En 2014, selon l’OMS, « 41 millions d’enfants de moins de 5 ans étaient en surpoids ou obèses ».

Par ailleurs, le problème ne concerne plus seulement les pays à hauts revenus, comme tient à le rappeler l’organisation : le surpoids et l’obésité sont désormais « en augmentation dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, en particulier en milieu urbain ».