Caries: Un médicament contre Alzheimer pour soigner les dents?

ETUDE C’est en dopant l’action des cellules-souches présentes dans la pulpe centrale des dents que la substance permettrait le comblement des fissures ou des cavités mineures…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration: un patient chez le dentiste.

Illustration: un patient chez le dentiste. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le Tideglusib, un médicament initialement destiné à la lutte contre les symptômes de la maladie d’Alzheimer, favoriserait le processus de régénération naturelle des dents. Dans le cas de certaines caries superficielles, il pourrait même éviter l’application de plombages et autres ciments par les dentistes.

En dopant l’action des cellules-souches présentes dans la pulpe centrale des dents, la substance permettrait le comblement des fissures ou des cavités mineures. C’est ce qu’ont montré des chercheurs du King’s College de Londres (Royaume-Uni), dans une étude publiée ce lundi dans Scientific Reports.

Pas de fragilisation de la dent, contrairement aux plombages

Les spécialistes ont imbibé du Tideglusib de petites éponges biodégradables en collagène, insérées ensuite à l’intérieur des dents de souris de laboratoire. Après désagrégation, les scientifiques ont constaté que les petits trous présents dans la dentition des rongeurs avaient disparu, recouverts par une couche de dentine, la matière présente sous l’émail.

La réparation naturelle ainsi déclenchée présente l’avantage de ne pas affaiblir la dent, contrairement au recours aux plombages, qui ne sont pas constitués de matières naturellement présentes dans la structure de la dent et peuvent donc fragiliser cette dernière.

Le médicament pourrait se passer d’un certain nombre de tests cliniques

Déjà cliniquement testé dans le cadre de son action contre la maladie d’Alzheimer, le médicament pourra se passer d’un certain nombre de tests cliniques et ainsi arriver plus vite sur le marché, indique The Guardian.

Et ainsi soulager de nombreux patients puisque, comme l’indique le principal auteur de l’étude, Paul Sharpe, « presque tous les êtres humains de la planète sont victimes d’une carie à un moment donné ou à un autre. Le nombre de personnes traitées est gigantesque ».

>> A lire aussi : Caries: Un risque accru chez les enfants de fumeurs

 

Mots-clés :