Debbie Reynolds aura survécu 24 heures au décès de sa fille. La mère de l’actrice Carrie Fisher s’est éteinte un jour après la mort de sa fille. Cette grande actrice de l’âge d’or d’Hollywood a succombé à une attaque cardiaque.

>> A lire aussi : Sean Lennon rend un vibrant hommage à Debbie Reynolds

A-t-elle pour autant été touchée par le syndrome du cœur brisé* ? C'est peu probable, d’après le docteur Laurent Uzan, cardiologue du sport et auteur du livre Prenez la santé de votre cœur en main.

Qu’est-ce que le syndrome du cœur brisé ?

C’est comme un infarctus chez une personne en bonne santé. Ce syndrome cardiaque rare touche les gens jeunes à la suite d’un stress majeur. Ses victimes sont principalement des femmes, qui ont des artères plus petites. Chez ces patients, on observe des artères et un cœur normaux. Mais sous l’effet d’une sécrétion brutale d’adrénaline à cause d’un choc, les artères se referment automatiquement et le cœur n’est plus alimenté correctement.

L’individu touché par ce syndrome ressent-il les mêmes sensations que lors d’un infarctus ?

Oui, comme pour un infarctus, le patient ressent de fortes douleurs à la poitrine et présente parfois un état de choc. Ses examens médicaux ressemblent à ceux d’un patient malade. Il peut y avoir des complications, comme une rupture de la paroi cardiaque, d’où le syndrome des cœurs brisés. C’est une expression à double sens. Mais on peut s’en remettre, en quelques semaines ou quelques mois.

Est-il possible que Debbie Reynolds soit morte de chagrin après l’annonce du décès de sa fille Carrie Fisher ?

Le stress aigu dû à la mort de sa fille a vraisemblablement joué un rôle important, mais à 84 ans, il est plus probable que ce soit un infarctus. A cet âge-là, le corps est fatigué, on ne peut pas dire que ce soit un syndrome du cœur brisé, qui touche les personnes en bonne santé.

*Le tako tsubo, l’autre nom du syndrome du cœur brisé est très rare : il touche 2 % des individus victimes d’attaques cardiaques chaque année.