Nouvelle épidémie de gastro-entérites en France

SANTE Le nombre de gastro-entérites recensées en France la semaine dernière dépasse le seuil épidémique…

C.P.

— 

L'épidémie de gastro-antérite progresse en France. (Illustration)

L'épidémie de gastro-antérite progresse en France. (Illustration) — GILE MICHEL/SIPA

Après avoir sévi plus tôt que de coutume, la gastro-entérite fait déjà un retour en force dans l’hexagone. Selon les derniers chiffres publiés ce mercredi par l’IRSAN (Institut de Recherche pour la valorisation des données de santé)*, la gastro-entérite a touché 240.126 nouvelles personnes en France métropolitaine entre mercredi 16 novembre au mardi 22 novembre, soit une hausse de 13,55 % par rapport à la semaine précédente et une incidence hebdomadaire de 362 cas pour 100 mille habitants.

La carte de l'épidémie de gastro-entérite du réseau Sentinelles le 23 novembre 2016. 2016.
La carte de l'épidémie de gastro-entérite du réseau Sentinelles le 23 novembre 2016. 2016. - Réseau Sentinelles

Ces nouvelles données viennent confirmer la tendance dévoilée par le réseau Sentinelles : « La semaine dernière, le taux d’incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a été estimé à 194 cas pour 100 000 habitants, au-dessus du seuil épidémique (178 cas) », explique ce mercredi le réseau dans un communiqué.

>> A lire aussi : Gastro: Boissons, alimentation, prévention... Comment se soigner

Trois régions plus touchées

Trois régions sont particulièrement touchées : la Provence-Alpes-Côte d’Azur (avec 297 cas pour 100.000 habitants recensés entre les 14 et 20 novembre), le Grand Est (262 cas pour 100.000 habitants), et l’Ile-de-France, avec 257 cas pour 100.000 habitants.

« L’activité actuelle est légèrement supérieure à l’activité moyenne observée ces dernières années à la même période. Cette augmentation sera à confirmer dans les prochaines semaines », précise le réseau. En attendant, lavez-vous les mains (encore et toujours).

*L’IRSAN propose des éléments d’information en santé, générés en temps réel à partir des données recueillies lors de l’activité des médecins de la fédération SOS Médecins France.