«La Fille de Brest»: «J’ai revu ceux qui se sont occupés de mon cas», raconte une victime du Mediator

CINEMA En salles ce mercredi, « La Fille de Brest » retrace le combat de la pneumologue Irène Frachon pour les victimes du Mediator…

Vincent Vantighem

— 

Sidse Babett Knudsen dans « La Fille de Brest ».

Sidse Babett Knudsen dans « La Fille de Brest ». — Jean-Claude Lother / 2016 Haut et Court / France 2 Cinéma

La salle est obscure. Mais le reflet du projecteur suffit à éclairer le visage de Gérard Billard qui s’agite nerveusement dès qu’apparaissent à l’écran les représentants « bien mis » des laboratoires Servier. Cette victime du Mediator a accepté l’invitation de 20 Minutes à découvrir, en avant-première, le film La Fille de Brest qui sort au cinéma ce mercredi.

Réalisé par Emmanuelle Bercot, ce biopic retrace fidèlement le combat d’Irène Frachon, pneumologue au CHU de Brest (Finistère), contre le médicament antidiabétique dont les effets secondaires pourraient causer, à terme, la mort de 1 800 personnes en France*. « J’admirais déjà beaucoup cette dame, confie Gérard, à la sortie. Mais alors là ! Après avoir vu ça… »

« Avant, je cavalais comme un lapin. »

« Matin, midi et soir. » cet habitant de Créteil (Val-de-Marne) a pris du Mediator pendant six ans pour réguler son taux de triglycérides avant que son pharmacien ne lui intime l’ordre, en 2009, de tout arrêter. Ancien pompier professionnel de Paris, il porte toujours beau, à 74 ans, et n’est pas du genre à se plaindre.

>> A lire aussi : « J'aurais voulu que Jacques Servier voie ma cicatrice », une victime témoigne

Mais quand le film dévoile la souffrance de Carine, tellement essoufflée qu’elle ne parvient plus à monter un escalier, l’arrière grand-père ne peut s’empêcher de se raconter à son tour. « Dans les années 1970, j’ai été vice-champion de France de cyclisme sur piste. L’an dernier, j’ai voulu refaire du vélo avec mon fils. Mais au bout de cinq kilomètres, j’ai dû faire demi-tour. Je n’arrivais plus à respirer. Alors qu’avant, je cavalais comme un lapin. »

Le mépris de Servier pour « une petite pneumologue bretonne »

Monté à la manière d’un thriller haletant, La Fille de Brest éclaire aussi la façon dont le laboratoire Servier a lutté, pied à pied, pour maintenir son produit sur le marché et éviter ainsi d’indemniser les victimes avant que le scandale sanitaire n’éclate. On y découvre tout le mépris affiché par ses experts à l’endroit d’une « petite pneumologue bretonne » qui leur réclame des comptes.

>> A lire aussi : Irène Frachon dévoile les coulisses du film sur son combat contre Servier

Benoit Magimel et Sidse Babett Knudsen dans
Benoit Magimel et Sidse Babett Knudsen dans "La fille de Brest" d'Emmanuelle Bercot - Jean-Claude Lother//Haut et Court

« Leurs sourires carnassiers, leurs beaux habits… J’ai eu l’impression de revoir ceux qui se sont occupés de mon cas, lâche Gérard. J’ai une valvulopathie à cause du Mediator. Mais, lors de l’expertise, ils m’ont fait passer pour un imposteur. Ils m’ont noirci comme une cheminée ! Et je n’ai rien eu jusqu’à présent. »

Sept ans après, toujours pas de procès pénal en vue

Puissants contre misérables, les laboratoires Servier n’ont, sept ans après le début de l’affaire, toujours pas dû s’expliquer devant les victimes à l’occasion d’un procès pénal. Quant aux procédures d’indemnisation au civil, elles s’apparentent plus à un parcours du combattant que les malades ont bien du mal à emprunter. C’est, du reste, sur ce constat amer que La Fille de Brest s’achève.

>> A lire aussi : Des «consommateurs» du Mediator déboutés de l'indemnisation

« J’ai été en colère. Ecœuré même, lâche Gérard à ce sujet. Aujourd’hui, je suis fataliste et je n’attends plus rien. Je ne suis pas dans le besoin. Si un jour j’obtiens une indemnisation, je reverserais tout à une fondation pour la recherche médicale. »

* Présenté par le parquet de Paris en 2013, un rapport d’expertise conclut que 220 à 300 morts sont imputables à court terme aux valvulopathies engendrées par la prise de Mediator, pour 1 300 à 1 800 à long terme.