Illustration d'une salariée souffrant de mal de dos.
Illustration d'une salariée souffrant de mal de dos. - AIRIO/LEHTIKUVA OY/SIPA

Un Français sur deux souffre de problèmes de dos au moins une fois par an  et dans un cas sur cinq, cette douleur conduit à un arrêt de travail. Ces chiffres sont tirés du bilan 2015 de la branche Accident du Travail/Maladie professionnelles (AT-MP).

>> A lire aussi : Pourquoi les lombalgies sont devenues un fléau pour les entreprises

Relayés ce mardi par Les Echos, ils démontrent que la part des lombalgies au sein des accidents du travail augmente chaque année. Le mal de dos représentait, en effet, que 13,2 % des accidents du travail en 2005 (146.000 cas), contre 19,1 % l’an dernier (167.000 cas).

>> A lire aussi : Lombalgies, tendinites, arthrose de la hanche... 50% des Français souffrent de douleurs articulaires

Lombalgies chroniques, hernies discales, chirurgie rachidienne

Toujours selon l’AT-MP, ces maux de dos sont « le plus souvent des lombalgies chroniques, avec des cas de hernies discales pouvant conduire à des interventions de chirurgie rachidienne avec des séquelles lourdes et des incapacités de travail ». Dans l’ensemble, ces lombalgies comptent pour 15 % des « accidents de trajet » et 7 % des maladies professionnelles. Elles sont par ailleurs à l’origine de 30 % des arrêts de travail de plus de six mois.

De fait, le coût du mal de dos pour les entreprises a augmenté pour atteindre quasiment un milliard d’euros par an. Ce qui correspond, selon l’AT-MP, « au montant de la facture de tous les troubles musculo-squelettiques (TMS) réunis ». Dans le détail : 580 millions couvrent les indemnisations des séquelles, près de 300 millions concernent les indemnités journalières et environ 120 millions, la prise en charge des soins.

>> A lire aussi : Santé: «Il ne faut pas prendre son mal de dos à la légère»

Le secteur des services à la personne plus touché par les accidents du travail

A noter qu’avec 34 accidents pour 1.000 salariés aujourd’hui, contre 120 dans les années 1950, les accidents du travail sont encore à un niveau relativement bas en France. Selon la branche accidents du travail de la Sécurité sociale, si jusque-là les métiers de l’industrie, de l’intérim ou du bâtiment étaient les plus touchés (62 accidents en moyenne pour 1.000 salariés dans le BTP), les accidents dans le secteur des services à la personne, plus difficile à sensibiliser, montent en flèche (93 accidents en moyenne pour 1.000 salariés).

Et là aussi les lombalgies font des ravages. En dix ans, le nombre de maux de dos entraînant un arrêt maladie y a augmenté de plus de 2.200 cas par an alors qu’il diminuait de 1.100 cas par an dans l’industrie.

>> A lire aussi : Mal de dos inflammatoire: Une maladie invisible qui touche les jeunes

 

Mots-clés :