Diabète: 1,5 million de décès chaque année dans le monde

MALADIE «Il est urgent de dépister, diagnostiquer la maladie et fournir un traitement approprié» aux malades, affirment les spécialistes, alors que se tient ce lundi 14 novembre la journée mondiale contre cette pathologie...

20 Minutes avec agences

— 

Le diabète de type 2, qui augmente avec l'âge, correspond à une hausse prolongée du taux de sucre dans le sang

Le diabète de type 2, qui augmente avec l'âge, correspond à une hausse prolongée du taux de sucre dans le sang — Sajjad Hussain AFP

1,5 million. C’est le nombre de décès causés chaque année dans le monde par le diabète. Si une personne atteinte peut vivre plusieurs années sans présenter aucun symptôme, cette « maladie silencieuse » n’en est pas moins un « tueur impitoyable », rappelle la Fédération française des diabétiques (FFD) alors que se tient ce lundi 14 novembre la journée mondiale contre cette pathologie.

« Il est urgent de dépister, diagnostiquer la maladie et fournir un traitement approprié » aux malades, a de son côté plaidé la Fédération internationale du diabète (FID), qui organise la campagne Test2Prevent, avec l’objectif d’enregistrer 1 million de dépistages lors de cette journée de sensibilisation.

Dans le monde, 8,5 % de la population adulte est diabétique

En avril déjà, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait alerté : le nombre d’adultes diabétiques a explosé dans le monde, passant de 108 millions en 1980 à 422 millions en 2014, soit 8,5 % de la population adulte.

Et, selon les estimations de la FID, 193 millions de personnes ignorent qu’elles sont atteintes, courant le risque que « la glycémie élevée endommage silencieusement l’organisme ».

En France, la maladie tue dix fois plus que les accidents de la route

En France, le diabète est la maladie chronique la plus répandue et tue « dix fois plus que les accidents de la route ». D’après l’Assurance maladie « environ 3,5 millions de personnes » étaient traitées pour diabète en 2014, soit 5,3 % de la population. Et ce nombre augmente de près de 3 % chaque année, même si la progression a un peu ralenti ces dernières années.

Face à ces chiffres, il faut « repenser la prise en charge », avec des équipes de soins véritablement pluridisciplinaires, une meilleure éducation thérapeutique et une « écoute réelle » des patients, plaide Gérard Raymond, président de la FFD. Il faut aussi, ajoute-t-il, « permettre à tous d’avoir accès aux innovations thérapeutiques ».

Des risques d’insuffisance rénale, d’amputation, d’AVC…

Être diabétique expose en effet à une surmortalité importante par rapport au reste de la population, a rappelé mardi une étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire.

Les diabétiques ont ainsi un risque élevé de développer des insuffisances rénales, des plaies du pied pouvant mener à l’amputation, des atteintes de la rétine, des infarctus ou encore des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

>> A lire aussi : Diabète de type 2: Une bactérie intestinale en partie responsable ?

La réduction de ces complications passe par un meilleur contrôle de la glycémie, mais aussi par la prévention et la prise en charge des risques associés : surpoids, hypertension artérielle, cholestérol, tabagisme et sédentarité, rappellent les spécialistes.

Mots-clés :