L'obésité ferait perdre jusqu'à 10 ans d'espérance de vie

SANTE L'effet du surpoids ou de l'obésité sur l'espérance de vie est trois fois plus grand chez les hommes que chez les femmes...

20 Minutes avec agences

— 

Une femme obèse à l'aéroport d'Heathrow, à Londres.

Une femme obèse à l'aéroport d'Heathrow, à Londres. — REUTERS/Toby Melville

Les personnes en surpoids perdent en moyenne un an d’espérance de vie, voire même dix ans en cas d’obésité sévère. Dans une vaste étude publiée jeudi dans The Lancet, les chercheurs de l’université de Cambridge (Royaume-Uni) et de l’École de Santé publique de Harvard (Etats-Unis) assurent ainsi et « de façon certaine » que « le surpoids ou l’obésité sont associés à un risque accru de décès prématuré ».

>> A lire aussi : Tabac, pollution, obésité... Plus de 30 millions de décès « évitables » dans le monde en 2013

« En finir avec les controverses entourant l’indice de masse corporelle et la mortalité »

« En moyenne, les gens en surpoids perdent un an d’espérance de vie, les personnes modérément obèses trois ans. Quant aux personnes atteintes d’obésité sévère, elles perdent environ dix ans d’espérance de vie », souligne le principal auteur de la recherche Emanuele Di Angelantonio, de l’université de Cambridge (Royaume- Uni).

Cette collaboration, « la plus importante et la plus rigoureuse jamais réalisée pour en finir avec les controverses entourant l’indice de masse corporelle et la mortalité », dixit les experts, a également montré que « les risques de maladie coronaire, d’accident vasculaire cérébral, de maladie respiratoire et de cancer sont tous augmentés » et que le risque de décès prématuré augmente « régulièrement et fortement » à mesure que les kilos excédentaires s’accumulent.

Le nombre de cas obésité a doublé depuis 1980

A noter que l’effet du surpoids ou de l’obésité sur l’espérance de vie est trois fois plus grand chez les hommes que chez les femmes. Alors que le risque de mourir avant 70 ans est de 19 % pour les hommes et de 11 % pour les femmes ayant un IMC normal [indice de masse corporel qui est calculé en divisant le poids par la taille au carré], il grimpe à 29,5 % pour les hommes et 14,6 % pour les femmes modérément obèses (IMC de 30 à 34,9).

>> A lire aussi : L'Europe confrontée à une épidémie d'obésité d'ici à 2030 selon l'OMS

L’obésité, dont le nombre de cas a doublé depuis 1980, est devenue un fléau mondial. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime à 1,3 milliard le nombre d’adultes en surpoids dans le monde et à 600 millions le nombre d’obèses. 39 % des adultes (18 ans et plus) sont en surpoids et 13 % sont obèses.

Associant 500 chercheurs de plus de 300 institutions et réalisée à partir de l’analyse de données concernant près de 4 millions d’adultes en Europe, en Amérique du Nord, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Asie, l’étude a mesuré le risque de mourir de façon prématurée, avant l’âge de 70 ans. Les chercheurs ont exclu de leur échantillon les fumeurs et anciens fumeurs.

Mots-clés :