Cœur artificiel: Carmat reprend les essais sur 20 patients

GREFFE Après le décès de quatre personnes ayant reçu le cœur artificiel, les tests vont reprendre avec des patients moins sévèrement atteints…  

20 Minutes avec agence

— 

Un cœur artificiel de la société française Carmat.

Un cœur artificiel de la société française Carmat. — FRANCK FIFE / AFP

Carmat, la société qui a mis au point le cœur artificiel dit « total » et implantable, va reprendre ses tests sur des patients. Le Comité de protection des personnes (CPP) et l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) ont, en effet, donné leur accord pour le déroulement de ces essais qui répondent au nom de « PIVOT ».

Bientôt des tests à l’étranger

Dans un communiqué publié ce mercredi sur son site Internet, Carmat annonce que ces tests vont concerner une vingtaine de volontaires. En plus des personnes en insuffisance cardiaque biventriculaire terminale à qui le dispositif est particulièrement dédié, d’autres patients en attente de greffe cardiaque avec de trop faibles chances de l’obtenir seront aussi concernés.

Après ces tests qui se dérouleront en France, Carmat vise l’étranger. La société a, en effet, d’ores et déjà a entamé des démarches pour implanter des cœurs sur des patients hors de France.

>> A lire aussi : Carmat: «lancement prochain» de l'étude pivot à l'échelle européenne

Quatre décès lors de la première phase de tests

Pour rappel, les précédents tests s’étaient soldés par le décès des quatre patients ayant accepté d’accueillir le dispositif remplaçant le cœur dans ses différentes fonctions.

Pour cette étude de faisabilité, l’espérance de vie minimum était fixée à un mois, mais l’un de ces patients a au moins vécu neuf mois après l’opération.

>> A lire aussi : Carmat garde son cap malgré la mort du 4e patient greffé de son coeur artificiel

 

Mots-clés :