Deux enfants regardent un écran de télévision.
Deux enfants regardent un écran de télévision. - DELAHAYE CATHERINE/SIPA

Il y a urgence à prendre de bonnes habitudes. Alors que les « Parcours du Cœur Scolaires », une opération pour inciter les élèves à pratiquer une activité physique, démarrent ce mardi, le Pr François Carré, cardiologue au CHRU de Rennes et membre de la Fédération française de cardiologie, s’inquiète de la progression de la sédentarité chez les jeunes et délivre quelques conseils pour lutter contre ce fléau.

Quelles sont les études qui prouvent la diminution de l’activité chez les enfants et les adolescents français ?

Une récente étude australienne dont les résultats ont été publiés en 2014, a montré qu’en 40 ans, les collégiens français ont perdu 25 % de leur capacité physique. Car en 1971, un enfant courait 800 mètres en 3 minutes contre 4 minutes en 2013. Quand on sait que l’endurance est l’un des meilleurs marqueurs d’une  bonne santé cardiovasculaire, il est temps de recommencer à bouger. Et moins de 50 % des enfants respectent les 60 minutes d’activité physiques préconisées par les autorités sanitaires. Ce n’est pas qu’un problème français, mais un fléau mondial.

Comment explique-t-on ce phénomène ?

Cela s’explique d'abord par le temps de plus long qu’ils passent sur les écrans (Tablette, jeux vidéo, télévision). Les 4 à 10 ans passent ainsi environ deux heures par jour.Mais cela tient aussi à de mauvaises habitudes familiales : promener les enfants en poussette à 4-5 ans ; se garer en double file devant l’école pour déposer les enfants le matin, au lieu de marcher un peu ; ne plus faire de balade à pied le week-end… Enfin,  à la puberté, il y a une cassure concernant la pratique d’une activité physique, surtout chez les filles.

>> A lire aussi : Les enfants français passent trois heures par jour sur les écrans

Quelles sont les conséquences de ces mauvaises habitudes ?

C’est à l’adolescence que l’on se constitue une bonne capacité physique, qui sera à son apogée entre 18 et 22 ans. Or, une bonne capacité physique est le meilleur marqueur d’espérance de vie en bonne santé. Les adolescents actuels ont donc le risque de vivre moins longtemps en bonne santé que leurs aînés. Cette absence d’activité physique est aussi problématique car elle peut conduire à un surpoids, voire à l’obésité chez l’enfant. Et l’on sait qu’une personne en surpoids petit, devra lutter toute sa vie pour rester mince.

Quel rythme d’activité physique faut-il garder ?

Jusqu’à 18 ans, il faut pratiquer une heure d’activité physique par jour et 30 mns au-delà de cet âge. Mais ce temps n’est pas obligatoirement être continu et être fractionné dans la journée.

Quelles activités peuvent effectuer les enfants ?

Il faut que marcher redevienne une habitude. Dès qu’un enfant sait marcher, il faut éviter la poussette dès que possible, même si les trajets sont plus longs. Il ne faut pas non plus garer la voiture juste à l’école, mais marcher au moins 100 mètres avec son enfant pour y aller. Ensuite, je conseillerai aux parents de proscrire la télévision dans les chambres et la cuisine et de limiter son usage comme celui des tablettes (hors usage pédagogique) à une heure maximum par jour en semaine et deux heures le week-end. Si vous faites vos courses en hypermarché, évitez aussi les drive et emmenez la famille arpenter les rayons du magasin. Il faut aussi éviter de prendre les ascenseurs dès qu’on peut. Et pourquoi ne pas instaurer un petit rituel avec l’enfant en rentrant de l’école : une partie de foot, une séance de vélo ou de saut à la corde avant d'attaquer les devoirs ? Dans tous les cas, les parents et les grands-parents doivent montrer l’exemple !

Mots-clés :