Illustration de livres sur le sujet des intestins, le 25 février 2016.
Illustration de livres sur le sujet des intestins, le 25 février 2016. - 20 Minutes

« La santé commence par les intestins », « Les secrets de l’intestin, filtre de notre corps », « L’intestin au secours du cerveau» ou encore «  Intestin irritable, les raisons de la colère ». Non, ceci n’est pas la liste des dernières thèses enregistrées en gastro-entérologie. Il s’agit juste d’une sélection de livres mis en tête de gondole dans une enseigne de la grande distribution.

Depuis près de deux ans, la thématique intestinale s’est implantée dans les rayons des librairies comme une épidémie de gastro au cœur de l’hiver. Impossible d’y échapper ou presque. Le caca fait vendre et les livres s’écoulent « parce que cela intéresse beaucoup les lecteurs », témoigne Anne Bonvoisin, des éditions Marabout, l’une des premières maisons à s’être positionnée sur ce secteur en France.

« L’art du bien chier »

« Ça a débuté aux Etats-Unis où ils n’ont aucun complexe à parler de ça. On a vu que c’était un sujet qui prenait. On a sauté sur l’occasion. Au début, les médias français ne voulaient pas en parler. Il y avait une vraie frilosité. Ce n’était pas glamour. » Et puis Giulia Enders est arrivée.

Cette jeune gastro-entérologue allemande a brisé un tabou en publiant l’été dernier « Le Charme discret de l’intestin », un best-seller vendu à plusieurs millions d’exemplaires dans 26 pays. En dissertant sur « l’art du bien chier », cette doctorante en médecine a su mettre des mots simples et une dose d’humour sur ce dont personne n’ose (n’osait ?) parler à la machine à café ou pendant les repas de famille.

Des découvertes majeures sur le microbiote

« Son livre est tombé à pic. Ce qu’elle dit est très bien », acquiesce Harry Sokol, gastro-entérologue à l’hôpital Saint-Antoine à Paris. Pour lui, cette publication a également permis à Monsieur Tout-le-monde d’accéder aux dernières avancées de la recherche sur le sujet.

>> A lire aussi : Syndrome de l'intestin irritable: « Dire que vous êtes colopathe, que vous avez des gaz, la diarrhée, c'est tabou»

En matière de troubles digestifs, les six années écoulées marquent un vrai tournant scientifique : « Il y a eu de grandes avancées en ce qui concerne le microbiote (l’ensemble des micro-organismes et bactéries anciennement appelées flore intestinale), poursuit Sokol. On a notamment découvert son rôle majeur dans notre physiologie et sur certaines maladies. »

L’intestin, considéré comme un « deuxième cerveau », aurait ainsi un lien direct avec le développement de certaines maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer, Parkinson, mais aussi les troubles de l’humeur, l’autisme, la dépression, le diabète ou l’obésité. Notre ventre contient ainsi deux cents millions de neurones qui veillent à notre digestion et communiquent directement avec notre cerveau.

Nouveaux traitements et modes de vie

Pour le professeur Jean-Marc Sabaté, gastro-entérologue à l’hôpital Mourier de Colombes (Hauts-de-Seine) et chercheur à l’Inserm, le décryptage de ces mécanismes a aussi permis d’améliorer la compréhension d’autres pathologies comme le syndrome de l’intestin irritable. « Jusque-là, on disait que ce genre de maladies était psychosomatique, liée au stress. On disait aux patients : "C’est dans votre tête", parce que leurs examens et leurs prises de sangs étaient normaux. »

Désormais, de nouveaux traitements apparaissent. Certains médecins utilisent l’hypnose, préconisent des régimes, et invitent les patients à bouleverser leurs modes de vie. « Les gens savent maintenant qu’ils peuvent avoir un certain contrôle sur leur santé générale en soignant leur ventre », embraye la professeure Francisca Joly, auteure de L’Intestin notre deuxième cerveau. « Le grand public commence à se rendre compte de l’importance de cet organe, non pas pour digérer, mais pour rester en bonne santé. On peut changer les choses par l’alimentation, ce qui est à la portée de tout le monde. »

En cas d’inspiration limitée, il est même possible de feuilleter de nouveaux recueils de recettes, publiés par des médecins jonglant entre le stéthoscope et la toque de chef. Un nouveau mélange des genres qui ne manque pas de selle.

Mots-clés :