Royal souhaite l'interdiction d'un conservateur dans les produits cosmétiques pour bébés

BEBE Les cosmétiques pour les tout-petits, et notamment les lingettes, sont dans le viseur de la ministre…

20 Minutes avec AFP

— 

Un bébé prend son bain. Illustration.

Un bébé prend son bain. Illustration. — SIPA

Ségolène Royal est partie en guerre ce jeudi contre un conservateur présent dans des produits cosmétiques pour bébé, à l’origine d’irritations cutanées.

La ministre de l’Environnement a demandé à l’Union européenne d’interdire dans les cosmétiques sans rinçage la méthylisothiazolinone (MIT) dans « les produits cosmétiques destinés à rester sur la peau comme par exemple les lingettes pour bébé ». La ministre souhaiterait également que la dose de MIT autorisée dans les autres produits cosmétiques soit fortement diminuée.

A l’origine d’irritations et d’eczémas

En septembre 2014, Bruxelles avait imposé de réduire son usage, sans toutefois l’interdire. Cette interdiction « devrait entrer en vigueur dans les mois qui viennent », indique le ministère.

Dès décembre 2012, la Société française de dermatologie avait révélé que la MIT, conservateur très utilisé en remplacement des parabens (eux-mêmes accusés d’être des perturbateurs endocriniens), entraînait irritations et eczémas.

Vers une harmonisation des doses limites

Dans son communiqué, Ségolène Royal « demande à l’agence européenne des produits chimiques (ECHA) d’accélérer le processus d’harmonisation de la classification pour la MIT, afin que l’ensemble des autres usages (non soumis au règlement Cosmétique de l’UE) soient soumis aux mêmes doses limites ».

Une enquête de l’ONG Women in Europe for a common future (WECF) parue lundi et portant sur 341 cosmétiques pour bébé a permis de déceler cet allergène dans 19 produits dont sept lingettes.

>> A lire aussi : Vingt-huit produits d’hygiène et de soins pour bébés à éviter

Plus généralement, ces résultats montrent qu’une large majorité de produits, 299 au total, contiennent des ingrédients à « risque élevé ».